Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Le sommeil : régulation et phénoménologie - 06/12/13

Doi : 10.1016/j.rmr.2013.10.009 
M.-F. Vecchierini
 Centre du sommeil et de la vigilance, Hôtel-Dieu, 1, place du Parvis-Notre-Dame, 75181 Paris cedex 04, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 13
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Cet article rappelle que l’alternance veille/sommeil est régulée par un processus homéostatique et un processus circadien, endogène, à deux oscillateurs, remis à l’heure par les synchroniseurs externes. Ces deux processus en partie interdépendants s’influencent mutuellement comme le montre le modèle d’autorégulation à deux processus. Un modèle d’inhibition réciproque de deux groupes neuronaux interconnectés, SP on et SP off, permet de comprendre la récurrence régulière du sommeil paradoxal. L’étude du sommeil a d’abord reposé sur l’observation du sujet et a déterminé les conditions optimales du sommeil (position, conditions externes, durée, besoin) et les conséquences d’un sommeil modifié dans ses horaires ou sa durée. Puis, l’enregistrement du sommeil a permis une classification en stades, selon les figures EEG observées. L’hypnogramme décrit le déroulement d’une nuit de sommeil : endormissement en sommeil lent (N1), puis approfondissement progressif du sommeil lent en stades N2 et N3 avec apparition des spindles et ondes lentes amples de plus en plus abondantes, enfin toutes les 90minutes survenue de sommeil paradoxal. Cet aspect du sommeil de l’adulte se met en place progressivement au cours des deux premières années de la vie, avec une réduction progressive du temps de sommeil, notamment du sommeil paradoxal, le jour puis la nuit et survenue entre 2 et 4mois des figures EEG (spindles puis K complexes), de la différentiation SL léger et profond, avec toutefois une grande abondance du sommeil à ondes lentes.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

This article describes the two-process model of sleep regulation. The 24-hour sleep-wake cycle is regulated by a homeostatic process and an endogenous, 2 oscillators, circadian process, under the influence of external synchronisers. These two processes are partially independent but influence each other, as shown in the two-sleep-process auto-regulation model. A reciprocal inhibition model of two interconnected neuronal groups, “SP on” and “SP off”, explains the regular recurrence of paradoxical sleep. Sleep studies have primarily depended on observation of the subject and have determined the optimal conditions for sleep (position, external conditions, sleep duration and need) and have studied the consequences of sleep deprivation or modifications of sleep schedules. Then, electrophysiological recordings permitted the classification of sleep stages according to the observed EEG patterns. The course of a night's sleep is reported on a “hypnogram”. The adult subject falls asleep in non-REM sleep (N1), then sleep deepens progressively to stages N2 and N3 with the appearance of spindles and slow waves (N2). Slow waves become more numerous in stage N3. Every 90minutes REM sleep recurs, with muscle atonia and rapid eye movements. These adult sleep patterns develop progressively during the 2 first years of life as total sleep duration decreases, with the reduction of diurnal sleep and of REM sleep. Around 2 to 4 months, spindles and K complexes appear on the EEG, with the differentiation of light and deep sleep with, however, a predominance of slow wave sleep.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Sommeil, Régulation, Processus homéostatique, Processus circadien, Phénoménologie clinique

Keywords : Sleep, Regulation, Homeostatic, Circadian process, Clinical phenomenology


Plan


© 2013  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 30 - N° 10

P. 843-855 - décembre 2013 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Aérosolthérapie : les génériques par voie inhalée, les antidotes en aérosol, le futur des anti-infectieux et les indications de la pentamidine en aérosol. Aérosolstorming du GAT, Paris 2012
  • N. Peron, P. Le Guen, V. Andrieu, S. Bardot, S. Ravilly, M. Oudyi, J.-C. Dubus
| Article suivant Article suivant
  • Exploration fonctionnelle à l’exercice (EFX) et dyspnée inattendue
  • B. Aguilaniu, G. Tercé, B. Wallaert

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.