Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Encore un mot sur l’annonce…Une approche métapsychologique - 19/04/14

Doi : 10.1016/j.rmr.2013.11.008 
J.-L. Pujol a, , b , J.-P. Mérel a
a Hôpital Arnaud de Villeneuve, avenue du Doyen-Giraud, 34295 Montpellier cedex, France 
b UFR médecine, sciences du sujet et de la société, laboratoire Epsylon EA 4556 dynamique des capacités humaines et des conduites de santé, STAPS universités Montpellier et St-Etienne, université Paul-Valéry Montpellier III, route de Mende, 34199 Montpellier cedex 5, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Près d’une décennie depuis la première expérimentation en France du « dispositif d’annonce », les efforts consentis par tous, la mise en commun des compétences de professionnels de santé d’horizons divers, ont eu des effets bénéfiques perceptibles sur le terrain. Cet article revient sur la problématique qui fût à l’origine de la demande des anciens patients et de leur plainte essentielle : l’incommunicabilité et ses conséquences directes : l’angoisse et le sentiment de solitude. Subséquemment, ce que l’on a appelé dispositif d’annonce, cette approche plurielle, ne visait autre chose qu’à créer autour du patient un « environnement suffisamment bon et qui contient ». Il ne s’agit donc pas d’un dispositif mais d’une mise à disposition (si l’on veut bien s’accorder sur le fait que ce sont les qualités du cadre thérapeutique qui comptent et non le format lui-même). Considérant l’ipséité de chaque patient, le caractère unique de chaque situation particulière, de chaque milieu social, on peut se poser la question de la nécessité d’une harmonisation du dispositif d’annonce. Harmonisation n’est pas synonyme d’uniformisation. La première qualité du dispositif doit être de s’adapter au plus près de chaque cas. Il doit cependant s’appuyer sur des principes fondamentaux et prendre en compte la dimension de l’angoisse. Ces principes fondamentaux sont directement issus des principes d’humanisme médicaux, ceux-là mêmes qui doivent insuffler du sens aux progrès scientifiques.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Nearly a decade since the first experiment in France of the so-called “announcement policy” a concerted effort, the pooling of skills of health professionals from different backgrounds, have had noticeable positive effects on the daily practice. This article attempts at analyzing the question that was causing the application of former patients and their main complaint: the lack of communication and its direct consequences, anguish and loneliness. Subsequently, the announcement policy, this multifaceted approach, had consisted of creating for the patient what can be called “a good enough environment able to hold”. It is therefore not a plan but a disposal (if we are willing to agree on the fact that these are the qualities of the therapeutic setting that count and not the format by itself). Considering the ipseity of each patient, the uniqueness of each particular situation, of each social background, the need for harmonization of the announcement policy is questionable. Harmonization does not mean uniformity. The quality of this policy must be adapted closer to each case. However, it must be based on the basic principles and might also take into account the dimension of anguish. These fundamental principles are directly derived from the principles of medical humanism, those that have brought meaning to scientific progress.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Annonce diagnostique, Cancer, Traumatisme, Représentation sociale, Stress post-traumatique

Keywords : Diagnostic announcement, Cancer, Trauma, Social representation, Post-traumatic stress disorder


Plan


© 2014  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 31 - N° 4

P. 347-356 - avril 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Mucoviscidose et traitements inhalés : quoi de neuf en 2013 ?
  • J.-C. Dubus, L. Bassinet, F. Chedevergne, B. Delaisi, N. Desmazes-Dufeu, G. Reychler, L. Vecellio, GRAM (Groupe aérosols et mucoviscidose de la Société française de mucoviscidose)
| Article suivant Article suivant
  • Atteinte hépatique du déficit héréditaire en alpha-1-antitrypsine
  • A. Lachaux, J. Dumortier

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.