Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Le patient atteint de cancer bronchique en réanimation - 09/12/14

Doi : 10.1016/j.rmr.2014.08.001 
A.-P. Meert , T. Berghmans, J.-P. Sculier
 Service des soins intensifs et urgences oncologiques et oncologie thoracique, université libre de Bruxelles (ULB), institut Jules-Bordet, 1, rue Heger-Bordet, 1000 Brussel, Belgique 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 14
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Dans les pays occidentaux, le cancer bronchique (CB) est la cause la plus fréquente de décès par cancer. Il est présent chez 15 à 20 % des patients admis en réanimation dans le contexte d’une affection néoplasique. Le but du présent article est de revoir les causes d’admission des patients atteints de cancer bronchique en réanimation, leur pronostic et les résultats des différentes techniques de support vital. La plupart des études publiées sur le sujet s’attachent à étudier des populations mixtes de cancers bronchiques non (CBNPC) et à petites cellules (CBPC). On note cependant une prépondérance (70 %) de CBNPC et une prépondérance des CB à un stade avancé ou métastatique, ce qui reflète la distribution attendue dans la population générale de CB. La cause d’admission en réanimation des patients atteints de CB est le plus souvent d’origine respiratoire. Le taux de mortalité en réanimation va actuellement de 13 à 47 % et le taux de mortalité hospitalière de 24 à 65 %. Les facteurs prédictifs de mortalité à l’hôpital les plus souvent retrouvés sont les scores de gravité, les dysfonctions d’organes, l’état général (indice de performance), la détresse respiratoire et la nécessité d’une ventilation mécanique ou de vasopresseurs. Lorsqu’on s’intéresse à la mortalité à long terme, c’est le cancer (présence de métastase, progression du cancer) qui redevient un facteur prédictif important.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

In Western countries, lung cancer (LC) is the most common cause of cancer death. It is present in 15–20% of patients admitted to the ICU with a neoplastic condition. The purpose of this article is to review the causes of admission to ICU of patients with LC, their prognosis and the results of different life-support techniques. Most studies include mixed populations of non-small cell (NSCLC) and small-cell lung cancers (SCLC). However, there is preponderance of NSCLC (70%) and LC of advanced or metastatic stages, reflecting the distribution in the general population of LC. The cause of admission of LC patients to ICU is most often of respiratory origin. The ICU mortality rate currently ranges from 13 to 47% and the hospital mortality rate from 24 to 65%. The predictors of in-hospital mortality are mainly severity scores, organ dysfunction, general condition (performance status), respiratory distress and the need for mechanical ventilation or vasopressor drugs. When considering the long-term mortality, it is the features of the cancer (presence of metastases, cancer progression) that are important predictive factors.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Cancer bronchique, Soins intensifs, Mortalité, Insuffisance respiratoire aiguë, Ventilation mécanique

Keywords : Lung cancer, Intensive care, Mortality, Acute respiratory failure, Mechanical ventilation


Plan


© 2014  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 31 - N° 10

P. 961-974 - décembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Sevrage tabagique du fumeur atteint de bronchopneumopathie chronique obstructive
  • M. Underner, J. Perriot, G. Peiffer
| Article suivant Article suivant
  • La protéinose alvéolaire pulmonaire
  • S. Jouneau, M. Kerjouan, E. Briens, J.-P. Lenormand, C. Meunier, J. Letheulle, D. Chiforeanu, C. Lainé-Caroff, B. Desrues, P. Delaval

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.