Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Quelle place reste-t-il pour la chirurgie dans les cancers bronchiques de stade IIIA-N2 ? - 11/06/15

Doi : 10.1016/j.rmr.2014.07.016 
P.-B. Pagès , A. Pforr, J.-P. Delpy, H. Abou Hanna, A. Bernard
 Service de chirurgie cardiovasculaire et thoracique, université de Bourgogne, CHU Bocage central, CHU de Dijon, BP 77908, 14, rue Gaffarel, 21079 Dijon cedex, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 8
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Le cancer bronchique non à petites cellules (CBNPC) demeure un problème de santé majeur, avec une survie globale à 5ans des stades IIIA de l’ordre de 25 %. La prise en charge chirurgicale des CBNPC de stade IIIA demeure cependant controversée. Nous avons donc évalué les différentes stratégies de prise en charge des CBNPC de stade IIIA-N2.

Méthodes

De janvier 1990 à décembre 2013, les essais contrôlés randomisés évaluant la survie des patients traités par chimiothérapie d’induction suivie d’une résection chirurgicale vs chirurgie seule, et ceux évaluant la survie des patients traités par radio- ou chimiothérapie d’induction suivie d’une résection chirurgicale vs la combinaison chimiothérapie d’induction+radiothérapie pour le stade IIIA-N2 ont été analysés.

Résultats

On retrouve une augmentation significative de la survie globale de 16 % dans le groupe chimiothérapie d’induction suivie d’un traitement chirurgical par rapport à la chirurgie seule. Cependant, il n’existait pas de différence significative en termes de survie entre le groupe chimiothérapie d’induction suivie d’un traitement chirurgical et le groupe chimiothérapie d’induction suivie d’une radiothérapie.

Conclusions

Les preuves scientifiques disponibles actuellement ne permettent pas de remettre en question de manière définitive la place de la chirurgie dans les CBNPC de stade IIIA-N2.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Non-small cell lung cancer (NSCLC) remains a major health problem, with a 5-year overall survival of 25%. Surgical management of stage IIIA NSCLC is still controversial. We conduct a systematic analysis of the different management strategies for stage IIIA-N2 NSCLC.

Methods

We analyzed randomized control trials published between January 1990 to December 2013, comparing induction chemotherapy followed by surgery vs. surgery alone, and those comparing induction chemo or radiotherapy followed by surgery vs. induction chemotherapy followed by radiotherapy for stage IIIA-N2 NSCLC.

Results

A 16% significant increase in overall survival was found in favor of induction chemotherapy followed by surgery vs. surgery alone. However, there was no significant difference in overall survival between induction chemo- or radiotherapy followed by surgery and induction chemotherapy followed by radiotherapy.

Conclusion

Current scientific data do not permit the exclusion of surgery as an option in the management of stage IIIA-N2 NSCLC.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Chimiothérapie d’induction, Radiothérapie, Cancer bronchique non à petites cellules, Chirurgie thoracique

Keywords : Induction chemotherapy, Radiotherapy, Non-small cell lung cancer, Thoracic surgery


Plan


© 2014  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 32 - N° 5

P. 485-492 - mai 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Traitement par bronchoscopie rigide de l’obstruction maligne des voies aériennes centrales
  • B. Huret, T. Perez, X. Dhalluin, F. Dewavrin, P.-P. Ramon, C. Fournier
| Article suivant Article suivant
  • Influence de la kinésithérapie respiratoire sur le reflux gastro-œsophagien chez l’enfant
  • G. Reychler, L. Jacques, D. Arnold, I. Scheers, F. Smets, E. Sokal, X. Stephenne

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.