Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Influence de la kinésithérapie respiratoire sur le reflux gastro-œsophagien chez l’enfant - 11/06/15

Doi : 10.1016/j.rmr.2015.02.004 
G. Reychler a, , b , L. Jacques c, D. Arnold d, I. Scheers d, F. Smets d, E. Sokal d, X. Stephenne d
a Service de pneumologie, cliniques universitaires Saint-Luc, avenue Hippocrate 10, 1200 Bruxelles, Belgique 
b Institut de recherche expérimentale et clinique (IREC), pôle de pneumologie, ORL et dermatologie, université catholique de Louvain, Bruxelles, Belgique 
c Institut d’enseignement supérieur Parnasse-Deux Alice, Bruxelles, Belgique 
d Service de gastroentérologie et hépatologie pédiatrique, cliniques universitaires Saint-Luc, université catholique de Louvain, Bruxelles, Belgique 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 7
Iconographies 2
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

La kinésithérapie respiratoire est régulièrement proposée, notamment aux enfants atteints de mucoviscidose. Ces mêmes enfants présentent des reflux gastro-œsophagiens qui ont été mis en relation avec certaines manœuvres de kinésithérapie.

But de l’étude

Évaluer l’influence de deux techniques de kinésithérapie respiratoire sur la survenue du reflux gastro-œsophagien chez l’enfant.

Patients et méthode

Étude prospective portant sur 29 enfants venant en consultation pour un examen de pH-métrie. Après l’installation de la sonde de pH-métrie, chaque enfant a reçu deux séances de kinésithérapie respiratoire en position assise de 10minutes chacune avec une pause de 5minutes entre les deux. Les deux manœuvres pratiquées étaient l’expiration lente prolongée (ELPr) et le PEP-masque. L’ordre dans lequel les manœuvres étaient appliquées était randomisé. Le tracé de la pH-métrie a été analysé en aveugle lorsque toutes les séances ont été exécutées.

Résultats

Sur 29 sujets, 21 % ont présenté un reflux gastro-œsophagien pendant la kinésithérapie. Aucune relation n’a été trouvée entre le nombre d’enfants présentant un reflux pendant la kinésithérapie respiratoire et la présence d’un reflux pathologique (p=0,411) ni le type de technique (p=0,219).

Conclusion

L’application en position assise de l’ELPr et du PEP-masque chez des enfants peut provoquer un reflux gastro-œsophagien.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

Chest physiotherapy is regularly prescribed for children, particularly in cystic fibrosis. Gastro-oesophageal reflux is common in this disease and is associated with certain chest physiotherapy manoeuvres.

Aim of the study

To evaluate the influence of two chest physiotherapy techniques on gastro-oesophageal reflux in children.

Material and method

Twenty-nine children were investigated by routine pHmetry. During the examination, they performed two chest physiotherapy manoeuvres in a seated position for 10minutes each with a 5minutes rest between them. The two manoeuvres used were a slow expiration technique (ELPr) and positive expiratory pressure (PEP). It was a prospective study and the order of manoeuvres was randomised. The pH traces were analysed blindly when all the studies had been completed.

Results

In the sample, 21% of children had gastro-oesophageal reflux during the physiotherapy session. No relationship was found between reflux during physiotherapy and pathological reflux (P=0.411) nor the physiotherapy technique used (P=0.219).

Conclusion

The use of these two chest physiotherapy techniques in children in a seated position can produce gastro-oesophageal reflux.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Reflux gastro-œsophagien, Kinésithérapie respiratoire, Pression expiratoire positive, Enfants

Keywords : Gastro-oesophageal reflux, Chest physiotherapy, Positive expiratory pressure, Children


Plan


© 2015  SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 32 - N° 5

P. 493-499 - mai 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Quelle place reste-t-il pour la chirurgie dans les cancers bronchiques de stade IIIA-N2 ?
  • P.-B. Pagès, A. Pforr, J.-P. Delpy, H. Abou Hanna, A. Bernard
| Article suivant Article suivant
  • BPCO : les patients parlent aux soignants. Enquête de la Fédération française des associations et amicales de malades insuffisants ou handicapés respiratoires (FFAAIR)
  • G. Jébrak, M. Vicaire, A. Murez

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.