Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Place du robot en chirurgie thoracique : expérience rennaise initiale et revue de la littérature - 11/06/15

Doi : 10.1016/j.rmr.2015.04.010 
B. De Latour , J. Guihaire, M. Kerjouan, R. Corre, S. Rouze, P.-A. Lentz, C. Meunier, A. Roisne, H. Lena, E. Flecher, J.-Ph Verhoye
 Service de pneumologie, CHU Rennes, 2, rue Henri-Le-Guilloux, 35000 Rennes, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Les progrès technologiques ont permis de nouvelles procédures mini-invasives. L’objectif de ce travail était de rapporter notre expérience initiale en chirurgie thoracique robot assistée (RATS)

Méthodes

Cette étude rétrospective incluait les patients opérés par RATS entre avril 2014 et janvier 2015 par le même chirurgien. Toute l’équipe chirurgicale a été formée selon les étapes recommandées (module Internet, training cadavre, thoraco-trainer) et un chirurgien « Proctor » était présent durant les cinq premières procédures. Le robot « Da Vinci » était utilisé.

Résultats

Dix-sept patients (9 femmes) ont bénéficié d’une RATS avec un âge moyen de 51ans (21–83). Nous avons réalisé 9 exérèses de maladie thymique, 2 schwannomes, un léiomyome œsophagien, un kyste bronchogénique, un kyste embryonnaire bénin, une pseudo-tumeur inflammatoire, un lymphangiome kystique et une lobectomie inférieure droite. Aucune défaillance hémodynamique per- et postopératoire n’a été observée, le saignement peropératoire était de 15cm3 en moyenne (5–70cm3). Aucune conversion n’a été nécessaire. La durée moyenne de drainage des 16 patients était de 2,1jours (1–10jours, médiane 1). La durée d’hospitalisation était de 3,9jours (2–11 ; médiane 3). Il n’y a eu aucun décès. Un patient a dû être réopéré pour un chylothorax persistant et un second patient a présenté un bullage prolongé de 8jours. À j30, deux cas de neuropathie intercostale invalidante ont été observés et traitées. Seize résections chirurgicales étaient complètes (R0) et une R1.

Conclusion

La RATS est une nouvelle technique sûre avec une morbidité faible. Une évaluation comparative à long terme avec la chirurgie conventionnelle permettra de préciser sa place dans le traitement des tumeurs du thorax.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2015  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 32 - N° 5

P. 552 - mai 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Une communication source de paradoxes
  • S. De La Fortelle, S. Dirou, A. Delbove, C. Le Blanc, J. Sassier, F.-X. Blanc
| Article suivant Article suivant
  • Altération des propriétés immunosuppressives de l’épithélium bronchique chez les greffés pulmonaires : modèle ex vivo de réponse T-allogénique
  • C. Dupin, E. Lhuillier, S. Létuvé, Edgardo D. Carosella, M. Pretolani, N. Rouas-Freiss, O. Brugière

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.