Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Pneumopathie interstitielle liée à EBV : efficacité du rituximab - 11/06/15

Doi : 10.1016/j.rmr.2015.04.016 
J. Morin , A. Delbove, C. Sagan, C. Kandel-Aznar, J. Delaunay, M. Illiaquer, R. Liberge, S. Dirou, F. Corne, F.-X. Blanc
 Unité de pneumologie, CHU Bicêtre, 78, rue du Général-Leclerc, 94275 Le Kremlin-Bicêtre, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Mme H., 66ans, a pour antécédent une maladie de Waldenström traitée par chimiothérapie puis allogreffe de mœlle osseuse apparentée en 2005. Elle est hospitalisée pour dyspnée fébrile subaiguë, toux et altération de l’état général persistant malgré deux lignes d’antibiothérapie. L’examen physique retrouvait une détresse respiratoire aiguë avec crépitants bilatéraux sans signes d’insuffisance cardiaque. Le rapport PaO2/FiO2 (Optiflow®, FiO2 60 %) était à 108. On notait un syndrome inflammatoire avec une CRP à 228mg/L, et un bilan immun négatif. La TDM thoracique objectivait un verre dépoli diffus bilatéral à prédominance sous pleurale, et une lame d’épanchement pleural bilatéral, sans lésion kystique ni adénopathie. Le lavage broncho-alvéolaire retrouvait 80 % de lymphocytes mononucléosiques dont 33 % de plasmocytes polyclonaux. Une PCR EBV revenait positive à 4,9 log dans le lavage versus 2,9 log dans le sang. Ces éléments ont permis de poser le diagnostic de pneumopathie interstitielle à EBV associée à une phase précoce de syndrome lympho-prolifératif post-transplantation (SPLT). L’évolution a été favorable après traitement anti-infectieux large et l’association corticoïdes-rituximab. Le SPLT, décrit en 1969, regroupe les hyperplasies post-transplantation d’organes solides et de mœlle osseuse. La phase initiale d’hyperplasie polyclonale peut évoluer vers une transformation monoclonale maligne. L’EBV est un facteur de mauvais pronostic associé au SPLT. L’atteinte pulmonaire se caractérise par une pneumopathie interstitielle avec verre dépoli prédominant. L’originalité de ce cas repose sur l’évolution favorable sous rituximab, puisque le pronostic est sombre, avec un décès dans près de 100 % des cas dans la littérature.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2015  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 32 - N° 5

P. 554 - mai 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le tabac ce n’est pas……toux ! Au sujet de 2 cas de maladie veino-occlusive pulmonaire
  • N. Milhade, A. Berthelot, A. Yaïci, H. Morel, B. Lemaire
| Article suivant Article suivant
  • Un cas d’hyperplasie neuroendocrine pulmonaire diffuse idiopathique (DIPNECH) traité par sirolimus
  • M. Russier, O. Favelle, L. Plantier, A. De Muret, P. Diot, S. Marchand-Adam

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.