revues des maladies respiratoires - Organe officiel de la Société de Pneumologie de Langue Française (SPLF)

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.
  • Si vous êtes abonné, veuillez vous identifier dans la zone 'Mon compte' en haut à droite de l'écran.

  • Si vous souhaitez vous abonner à cette revue, consultez nos tarifs

  • Vous pouvez acheter cet article en Pay Per ViewPay per View - FAQ : 33,00 € TTC Commander
    Pages Iconographies Vidéos Autres
    11 3 0 0


Revue des Maladies Respiratoires Actualités
Volume 11, numéro 4
pages 491-501 (octobre 2019)
Doi : 10.1016/S2096-5192(19)30157-0
Toxicités pulmonaires des immunothérapies : évaluer et traiter
Pulmonary toxicities of immunotherapies: Assess and treat
 

A. Canellas 1, , L. Matton 1, V. Fallet 1, J. Cadranel 1
1 AP-HP, Service de pneumologie, Centre expert en oncologie thoracique, Centre constitutif maladies pulmonaire rares, Sorbonne Université, GRC n°04, Theranoscan, Hôpital Tenon, 4 rue de la Chine, 75020 Paris, France 

*Auteur correspondant. Adresse e-mail : anthony.canellas@aphp.fr (A. Canellas).
Résumé

Les pneumopathies induites par les inhibiteurs des points de contrôle immunitaires (P-ICI) sont rarement observées (< 5 %) au cours du traitement du cancer par une immunothérapie. Les P-ICI sont plus souvent observées chez les patients atteints d’un cancer du poumon non à petites cellules (CBNPC) que chez ceux atteints d’autres cancers. De même, elles sont plus fréquentes chez ceux recevant des anti programmed cell death 1 (anti PD1)/anti programmed cell death ligand 1 (anti PDL1) plutôt que des anti cytotoxic T-lymphocyte antigen 4 (CTLA-4). La fréquence de P-ICI est plus élevée lorsque les anti-PD1 et anti-CTLA-4 sont administrés simultanément. Malgré leur faible taux de mortalité (≈ 13 %), les P-ICI sont la principale cause de décès liés à l’utilisation des ICIs. Cette revue porte sur l’épidémiologie, la présentation clinique et radiologique et le pronostic de P-ICI chez les patients, en particulier atteints de CBNPC avancé. L’accent est mis sur les différences de fréquence ou de tableau clinique observées selon que l’ICI soit utilisé en monothérapie ou en association avec un autre ICI ou une chimiothérapie (CT). D’autres complications pulmonaires sont également observées telles que la granulomatose sarcoïdosique, une tuberculose ou d’autres infections. Une proposition de gestion pragmatique basée sur l’analyse, des séries de P-ICI rapportées dans la littérature et les recommandations publiées par certaines sociétés savantes.

© 2019 SPLF. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.
Abstract

Immune checkpoint inhibitor-related pneumonitis (ICI-P) during cancer treatment is rarely observed (<5%). ICI-Ps are more often observed in patients with non-small-cell lung cancer (NSCLC) than in those with other cancers. Likewise, they are more common in those receiving programmed cell death 1 (PD-1)/PD-ligand L1 (PD-L1) inhibitors rather than cytotoxic T-lymphocyte antigen 4 (CTLA-4) inhibitors alone. The frequency of ICI-P is higher when anti-PD1 and anti-CTLA-4 are administered concomitantly. Despite their low fatality rate (≈ 13%), ICI-Ps are the leading cause of ICI-related deaths. This narrative review focuses on the epidemiology, clinical and radiological presentation, and prognosis of ICI-P occurring in patients, especially those with advanced NSCLC. Emphasis is placed on the differences in terms of frequency or clinical picture observed depending on whether the ICI is used as monotherapy or in combination with another ICI or chemotherapy (CT). Other pulmonary complications observed in cancer patients, yet not necessarily immune-related, are reviewed, such as sarcoid-like granulomatosis, tuberculosis, or other infections. A proposal for pragmatic management, including differential diagnosis and therapeutic strategies, is presented, based on the ICI-P series reported in the literature and published guidelines.

© 2019 SPLF. Published by Elsevier Masson SAS. All rights reserved.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

MOTS CLÉS : Inhibiteurs des points de contrôle immunitaires, Anti-PD1, PD-L1, Anti CTLA-4, Cancer bronchopulmonaire, Pneumopathie, Tuberculose, Sarcoïdose

KEYWORDS : Immune checkpoint inhibitors, Anti-PD1 PD-L1, CTLA-4 inhibitors, Lung cancer, Pneumonitis, Pneumonia, Tuberculosis, Sarcoidosis




© 2019  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Accédez directement à un numéro :
  • Résumés du 16ème Congrès de Pneumologie de Langue Française
  • Recommandations pour la pratique clinique du SAHOS de l’adulte (Texte long)
  • Mission ATS 2011 : Les thèmes forts du Congrès américain





Site e-commerce : www.elsevier-masson.fr | Service d'aide à la décision clinique : www.em-select.com | Suivez notre actualité sur le blog Elsevier Masson : blog.elsevier-masson.fr
Site pour réussir ses ecn : www.e-ecn.com
EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.
En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.