revues des maladies respiratoires - Organe officiel de la Société de Pneumologie de Langue Française (SPLF)

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.
  • Si vous êtes abonné, veuillez vous identifier dans la zone 'Mon compte' en haut à droite de l'écran.

  • Si vous souhaitez vous abonner à cette revue, consultez nos tarifs

  • Vous pouvez acheter cet article en Pay Per ViewPay per View - FAQ : 33,00 € TTC Commander
    Pages Iconographies Vidéos Autres
    2 0 0 0


Revue des Maladies Respiratoires Actualités
Volume 12, numéro 1
pages 28-29 (janvier 2020)
Doi : 10.1016/j.rmra.2019.11.045
Communications orales

SAHOS au féminin : quelles particularités ?
 

F. Chaouki , A. Djebbar
 EPH Batna, Algérie, Batna, Algérie 

Auteur correspondant.
Résumé
Introduction

Le syndrome d’apnées hypopnées obstructives du sommeil (SAHOS) dont la prévalence peut atteindre 2 % chez la femme est susceptible de générer une hausse de la morbi-mortalité. Notre objectif est de déterminer la fréquence et les particularités du SAHOS chez les femmes.

Méthodes

Cette étude prospective a concerné 420 patients (150 ♂, 270 ♀) qui ont bénéficié d’examens : cliniques, biologiques et d’une polysomnographie (PSG). Le diagnostic du SAHOS et l’interprétation de la PSG (IAH pathologique ˃ 5/heure) sont basés sur les critères de l’AASM (2014).

Résultats

Le SAHOS est plus fréquent (64 %) et apparaît à un âge moyen plus tardif chez les femmes (63,5±10,7 ans) vs les hommes (51,6±11,4 ans). L’obésité (IMC ˃ 30kg/m2), prévalente dans le sexe féminin est de 59,7 % vs 41,4 % chez les hommes et les différences sont significatives (p <0,01). La fréquence des symptômes diurnes et nocturnes du SAHOS est plus basse chez les hommes (52 %) vs les femmes (77 %). Les prévalences du SAHOS : modéré (78,8 %), sévère (53,3 %) et la proportion de comorbidités associées ou inhérentes sont significativement plus élevées (p <0,01) dans le sexe féminin. Le pourcentage moyen de temps passé avec SpO2 <90 % est plus important chez les femmes=34,6 % vs 16,43 % chez les hommes.

Conclusion

Chez la femme le SAHOS semble associé à certaines particularités : sa sévérité et sa survenue plus tardive, l’obésité y est plus fréquente et plus grave. La désaturation nocturne est plus importante. Certains moyens préventifs peuvent contribuer sinon à une réduction de la fréquence du moins à l’atténuation des effets délétères du SAHOS ou des complications secondaires éventuelles.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Accédez directement à un numéro :
  • Résumés du 16ème Congrès de Pneumologie de Langue Française
  • Recommandations pour la pratique clinique du SAHOS de l’adulte (Texte long)
  • Mission ATS 2011 : Les thèmes forts du Congrès américain





Site e-commerce : www.elsevier-masson.fr | Service d'aide à la décision clinique : www.em-select.com | Suivez notre actualité sur le blog Elsevier Masson : blog.elsevier-masson.fr
Site pour réussir ses ecn : www.e-ecn.com
EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.
En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.