revues des maladies respiratoires - Organe officiel de la Société de Pneumologie de Langue Française (SPLF)

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.
  • Si vous êtes abonné, veuillez vous identifier dans la zone 'Mon compte' en haut à droite de l'écran.

  • Si vous souhaitez vous abonner à cette revue, consultez nos tarifs



Revue des Maladies Respiratoires Actualités
Volume 12, numéro 1
page 49 (janvier 2020)
Doi : 10.1016/j.rmra.2019.11.085
Affiches discussion

Fréquence et caractéristiques de la dyspnée réfractaire dans les pneumopathies interstitielles diffuses idiopathiques
 

J. Ferlin 1, G. Terce 2, N. Bautin 1, L. Stervinou-Wemeau 1, V. Valentin 3, T. Perez 4, C. Chenivesse 3,
1 CHU de Lille, service de pneumologie et immuno-allergologie, centre de référence constitutif des maladies pulmonaires rares, Lille, France 
2 Service de pneumologie, centre hospitalier de Béthune, Béthune, France 
3 CHU de Lille, service de pneumologie et immuno-allergologie, centre de référence constitutif des maladies pulmonaires rares, université Lille, Lille, France 
4 CHU de Lille, service de pneumologie et immuno-allergologie, centre de référence constitutif des maladies pulmonaires rares, service d’explorations fonctionnelles respiratoires, Lille, France 

Auteur correspondant.
Résumé
Introduction

Les réflexions actuelles visant à faire reconnaître la dyspnée comme une cause de souffrance humaine et son soulagement comme un droit humain, ont fait émerger le concept de dyspnée réfractaire. Celle-ci est définie par une dyspnée persistant dans le temps malgré un traitement étiologique optimal.

Méthodes

Au cours d’une étude prospective, nous avons évalué chez les patients présentant une pneumopathie interstitielle diffuse idiopathique (PIDI) (fibrose pulmonaire idiopathique et pneumopathie interstitielle non spécifique) la fréquence de la dyspnée réfractaire selon la définition de Currow (mMRC ≥ 3 depuis plus de 4 semaines malgré un traitement étiologique optimal) [1] et ses caractéristiques cliniques de façon multidimensionnelle à l’aide notamment de l’hétéro-questionnaire Multidimensional Dyspnea Profile (MDP).

Résultats

Quarante patients (24 hommes, 16 femmes, 72,3 ans±8,3) ont été inclus. La fréquence de la dyspnée réfractaire était de 37,5 % (IC95 % [22,7–54,2]). Selon la définition de Matsuda [2] (EVA dyspnée au repos ≥2) la fréquence était de 67 % (IC95 % [49,8–80,9]). La concordance entre les deux définitions était médiocre (coefficient Kappa à 0,0952). La présence d’une dyspnée réfractaire était associée à une altération plus sévère du VEMS (58 % [50–78] vs 76 % [69–100]) et de la DLco (24 % [22–43] vs 47 % [43–51] ; p =0,014). Il n’y avait pas de différence entre les patients avec ou sans dyspnée réfractaire (mMRC ≥ 3) en termes d’intensité des dimensions sensorielle (QS 15/50 [3–23] vs 7/50 [4–15], p  : 0,25) et émotionnelle (A2 8/50 [3–11] vs 5/50 [1–15], p  : 0,53), d’anxiété (p  : 0,26) et de dépression (p  : 0,18). La dyspnée réfractaire était associée à une sensation de manque d’air prédominante (5/10 [3–6] vs 2/10 [0–5], p  : 0,018) et une diminution des activités (BDI à 5/12[IQ] [2–7] vs 7/12 [6–8] ; p  : 0,005). Un seul patient (du groupe dyspnée réfractaire) recevait un traitement opioïde à visée eupnéisante.

Conclusion

Les résultats de cette étude exploratrice suggèrent que la dyspnée réfractaire est fréquente et très peu prise en charge dans les PIDI.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Accédez directement à un numéro :
  • Résumés du 16ème Congrès de Pneumologie de Langue Française
  • Recommandations pour la pratique clinique du SAHOS de l’adulte (Texte long)
  • Mission ATS 2011 : Les thèmes forts du Congrès américain





Site e-commerce : www.elsevier-masson.fr | Service d'aide à la décision clinique : www.em-select.com | Suivez notre actualité sur le blog Elsevier Masson : blog.elsevier-masson.fr
Site pour réussir ses ecn : www.e-ecn.com
EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.
En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.