Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Traitements de 2e et 3e ligne : chimiothérapie ou TKI de l’EGFR ? - 01/07/14

Doi : 10.1016/S1877-1203(14)70529-4 
V. Bunel

*Auteur correspondant.
L. Greillier
 Marseille 
1 Service d’oncologie thoracique, Université de la Méditerranée, Assistance Publique, Hôpitaux de Marseille, France 

Résumé

Dans le traitement de 2e et 3e ligne du carcinome bronchique non à petites cellules, trois molécules sont principalement utilisées : le docetaxel, le pemetrexed et l’erlotinib.

Une revue de la littérature sur le sujet ne permet pas de préférer une molécule plutôt qu’une autre en terme d’efficacité mais de nombreux facteurs sont à prendre en compte : le type histologique, le traitement utilisé en première ligne et en maintenance, la voie d’administration, le profil de tolérance très différent entre les 3 molécules, les comorbidités et la présence d’un tabagisme actif. Enfin, il faut prendre en compte les autres mutations connues. Ainsi, on préférera le crizotinib en cas de réarrangement ALK et on évitera un TKI de l’EGFR en cas de mutation Kras si cela est possible.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstracts

In the second and third line treatment of non-small cell lung carcinoma, three molecules are used in general: docetaxel, pemetrexed and erlotinib.

The analysis of all studies on the subject does not pinpoint any molecules that should be preferred above the others in terms of effectiveness, but there are many factors to consider: the histological type, the treatment used in the first line and maintenance therapy, the administration route, the tolerance profile which differs greatly for each of these 3 molecules, comorbidities and whether the patient is an active smoker or not. Finally, we must take other mutations into account: therefore, we prefer crizotinib in the event of ALK rearrangement and we would avoid giving an EGFR TKI in the event of a Kras mutation if possible.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Traitement de 2e ligne, CBNPC, EGFR sauvage, TKI EGFR

Keywords : Second line therapy, NSCLC, EGFR wild type, EGFR TKI


Plan


© 2014  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 6 - N° 2

P. 132-135 - mai 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Stratégie de maintenance dans les carcinomes bronchiques non à petites cellules de stade IV
  • V. Bunel, M. Pérol
| Article suivant Article suivant
  • Quel traitement de première ligne en cas de mutation activatrice de l’EGFR dans les cancers bronchiques non à petites cellules (CBNPC) disséminés ?
  • M. Emery, J. Cadranel

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.