Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Prurit anal - 09/08/16

[9-083-A-10]  - Doi : 10.1016/S1155-1968(16)62916-4 
P. Godeberge a, b, c
a Institut mutualiste Montsouris, 42, boulevard Jourdan, 75014 Paris, France 
b Université Paris V, 12, rue de l'École-de-Médecine, 75006 Paris, France 
c 10, rue Jean-Richepin, 75116 Paris, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 11
Iconographies 20
Vidéos 0
Autres 2

Résumé

Présent lors de 25 % des consultations de proctologie, le prurit anal peut être isolé. La première cause est le prurit anal essentiel. Cette affection, de mécanisme incomplètement élucidé, est une maladie bénigne dont la chronicité habituelle et la localisation anale de la démangeaison dégradent la qualité de vie. Il y a peu de données scientifiques mais le contact avec les matières fécales paraît être le mécanisme déclencheur prédominant. Le traitement de référence en première ligne est l'application locale d'un corticoïde de classe forte et le respect prolongé de règles hygiénodiététiques. Ce traitement ne résume pas la prise en charge ; il faut chercher des facteurs d'entretien d'une macération. À la moindre hésitation, soit par manque d'expertise, soit du fait de difficultés diagnostiques induites par le grattage lui-même, il faut revoir le patient après traitement pour détecter des lésions sous-jacentes et faire une biopsie cutanée au moindre doute. Parmi les autres affections possibles, les dermites de contact, toxiques ou allergiques, sont non seulement fréquentes mais peuvent s'associer au prurit essentiel. Toutes les maladies proctologiques associées à un suintement peuvent déclencher un prurit, notamment les formes mineures d'incontinence anale. Le lien avec la maladie hémorroïdaire n'est patent que dans les formes prolabées ; dans les autres cas, il faut rester prudent notamment sur la rétrocession du prurit après le traitement instrumental ou chirurgical. Une approche par étape avec le minimum d'examens complémentaires est souvent suffisante pour une pathologie où il existe une forte participation psychique dans le déclenchement ou l'entretien des symptômes.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Prurit anal, Eczéma, Dermocorticoïdes, Sémiologie proctologique, Candidose, Intertrigo


Plan


© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Condylomes anaux
  • F. Bouscarat, D. Benabderrahmane, L. Abramowitz
| Article suivant Article suivant
  • Épidémiologie, diagnostic clinique et histologique, bilan et traitement du cancer du rectum
  • C. Hobeika, J. Lefèvre, Y. Parc

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.