Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Chondrocalcinose articulaire - 01/01/02

[14-271-A-10]
Jean-Charles Gerster : Professeur, médecin-chef
Service de rhumatologie, médecine physique et réhabilitation, département de médecine interne, centre hospitalier universitaire Vaudois 1011 Lausanne  Suisse

Article en cours de réactualisation

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 6
Iconographies 9
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La chondrocalcinose articulaire est une arthropathie microcristalline liée à des dépôts de cristaux de pyrophosphate de calcium. Ils prennent la plupart du temps naissance au sein des cartilages et des fibrocartilages. Le diagnostic de la maladie repose sur la mise en évidence de calcifications typiques des cartilages sur les radiographies standards. Les genoux sont le plus communément atteints, suivis par les poignets ; d'autres localisations moins fréquentes sont les hanches, la symphyse pubienne, les petites articulations des doigts. Les calcifications de pyrophosphate de calcium peuvent aussi se développer en dehors des articulations, notamment à l'insertion du tendon d'Achille et dans le ligament transverse de l'atlas. Les cristaux ont, en lumière polarisée compensée, une biréfringence faiblement positive ; ils peuvent être mis en évidence dans le liquide synovial. La maladie, fréquente chez le sujet âgé (6 % environ de la population au-dessus de 65 ans) peut se présenter sous forme de crise inflammatoire pseudogoutteuse des genoux ou des poignets principalement. Elle s'associe volontiers à une arthrose et peut conduire à une forme d'arthropathie destructrice, principalement aux genoux et aux hanches. Il n'y a pas de traitement de base ; une fois formées, les calcifications ne régressent pas. Les douleurs sont soulagées par des anti-inflammatoires non stéroïdiens, des médicaments analgésiques et parfois des injections intra-articulaires de corticostéroïdes. Le recours à la chirurgie orthopédique est nécessaire dans les formes destructrices sévères.



Mots-clés : chondrocalcinose articulaire, pyrophosphate de calcium, pseudogoutte, arthropathie pyrophosphatique

Plan



© 2002  Éditions Scientifiques et Médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Goutte
  • G. Chalès, G. Coiffier, J.-D. Albert
| Article suivant Article suivant
  • Rhumatisme à apatite
  • D. Baron, S. Alasanne

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.