Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Choc septique - 01/01/01

[8-003-R-10]
Jean-Pierre Carpentier : Professeur agrégé, chef de département
Gilbert Pouliquen : Spécialiste des hôpitaux des Armées
Roland Pétrognani : Spécialiste des hôpitaux des Armées
Département d'anesthésie-réanimation-urgences, hôpital d'instruction des Armées Laveran, 13998 Marseille-Armées  France

Article en cours de réactualisation

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 13
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Le choc septique reste à l'origine d'une mortalité importante en dépit des progrès de la réanimation et de l'antibiothérapie, puisqu'elle peut atteindre 70 à 90 % lorsqu'il est associé à une défaillance multiviscérale. Les bacilles à Gram négatif sont encore le plus souvent en cause, avec une mortalité d'environ 40 % au cours de états infectieux graves. L'augmentation de la fréquence des infections nosocomiales et le rôle croissant des cocci à Gram positif sont des facteurs qui permettent d'expliquer un certain nombre des échecs thérapeutiques. Ces dernières années ont été marquées par une évolution des connaissances sur la physiopathologie des états infectieux graves et du choc septique. Ainsi, si le sepsis représente la réponse systémique normale à une infection, celle-ci peut évoluer vers des désordres hémodynamiques et viscéraux qui sont la conséquence de la libération de toxines microbiennes et de la réponse de l'organisme à cette agression.

Actuellement, des efforts doivent être faits dans le domaine de la prévention (type de matériel, technique d'implantation et d'entretien des cathéters, antibioprophylaxie et asepsie des gestes chirurgicaux). La biologie moléculaire et cellulaire permet depuis plusieurs années une nouvelle approche thérapeutique du choc septique et devrait permettre d'ouvrir d'autres voies thérapeutiques. Les premiers essais ont été décevants, mais des espoirs existent, par exemple, dans le domaine des molécules antiadhésion (anticorps anti-E-sélectine et anti-CD11/CD18), des radicaux libres, des prostaglandines, des protéases, du système coagulation-fibrinolyse et des médiateurs lipidiques.



Mots-clés : choc septique, catécholamines, corticoïdes, hémofiltration, anti-endotoxines, antimédiateurs

Plan



© 2001  Éditions Scientifiques et Médicales Elsevier SAS. Tous droits réservés

Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Infections à la suite de morsures et griffures
  • F. Goehringer, T. May
| Article suivant Article suivant
  • Bactériémies
  • Jean-Pierre Carpentier, Roland Petrognani, Marc Morillon

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.