Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Pathologies iatrogènes en médecine vasculaire - 03/10/18

[2-0542]  - Doi : 10.1016/S1634-6939(18)80532-4 
F.-X. Lapébie a, , T. Mirault b, A. Bura-Rivière a, J. Emmerich c, d
a Service de médecine vasculaire, Hôpital Rangueil, CHU de Toulouse, 1, avenue du Pr-Jean-Poulhès, TSA 50032, 31059 Toulouse cedex 9, France 
b Service de médecine vasculaire, Hôpital européen Georges-Pompidou, AP-HP, 20, rue Leblanc, 75908 Paris cedex 15, France 
c Unité de médecine vasculaire-cardiologie, Hôtel-Dieu, AP-HP, 1, place du Parvis-Notre-Dame, 75004 Paris, France 
d Université Paris Descartes, 12, rue de l'École-de-Médecine, 75006 Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 9
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 1

Résumé

En médecine vasculaire, plusieurs pathologies sont favorisées par un traitement médicamenteux ; les traitements utilisés dans la spécialité ont également une iatrogénie propre. Le syndrome de Raynaud est favorisé par plusieurs chimiothérapies anticancéreuses, les β-bloquants, les dérivés de l'ergotamine, les traitements du trouble du déficit de l'attention, la réboxétine, la phentermine. L'hydroxyurée et le nicorandil sont des causes d'ulcère de jambe. Des nécroses cutanées et une ischémie veineuse de membre peuvent survenir sous antivitamine K (AVK), notamment en cas de cancer ou de thrombopénie immuno-allergique à l'héparine associés. Les traitements par estrogènes, par testostérone, les chimiothérapies anticancéreuses et les neuroleptiques sont des facteurs de risque d'événements thromboemboliques veineux. La corticothérapie, la thérapie antirétrovirale, les antiangiogéniques, les inhibiteurs de la tyrosine kinase (ITK) et de mechanistic target of rapamycin (mTOR) sont à risque de thrombose artérielle, parfois par le biais d'une dyslipidémie, d'une hypertension artérielle ou d'un diabète. Les antithrombotiques exposent à un risque hémorragique, variable selon le traitement et se majorant en cas d'association : antiplaquettaires (aspirine, dipyridamole, clopidogrel, prasugrel, ticlopidine, ticagrelor, antagonistes des récepteurs de la glycoprotéine [GP] IIb/IIIa), héparines non fractionnées et de bas poids moléculaire (HBPM), AVK, anticoagulants oraux directs (AOD) (dabigatran, rivaroxaban, apixaban, edoxaban). Sa connaissance guide le choix et la durée du traitement.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Iatrogénie, Syndrome de Raynaud, Érythermalgie, Acrocyanose, Livedo, Ulcère de jambe, Embolie pulmonaire, Thrombose veineuse profonde, Thrombose artérielle, Hémorragie, Thrombopénie induite par l'héparine, β-bloquants, Hydroxyurée, Nicorandil, Antivitamine K, Antiplaquettaire, Héparine, Anticoagulants oraux directs, Corticothérapie, Thérapie antirétrovirale, Antiangiogénique, Inhibiteur de la tyrosine kinase, Inhibiteurs de mTOR, Chimiothérapie anticancéreuse, Estrogène, Testostérone, Antipsychotique, Contraception estroprogestative, Traitement hormonal substitutif de la ménopause


Plan


© 2018  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Lymphœdèmes
  • S. Vignes
| Article suivant Article suivant
  • Ischémie aiguë d'un membre : orientation diagnostique, prise en charge thérapeutique
  • J. Emmerich, A. Stansal

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.