Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Comparaison du « deficit mismatch repair » des cancers colorectaux entre des cohortes africaines et européennes - 10/10/19

Comparison of the mismatch repair deficiency of colorectal cancers between African and European cohorts

Doi : 10.1016/j.annpat.2019.08.002 
Lucie Bienfait a, Brahima Doukoure b, Laurine Verset a, Pieter Demetter c,
a Service d’anatomie pathologique de l’hôpital Erasme (ULB), route de Lennik 808, 1070 Bruxelles, Belgique 
b Service d’anatomie pathologique du CHU de Cocody, boulevard de l’Université, Abidjan, Côte d’Ivoire 
c Institut Jules Bordet (ULB), rue Héger-Bordet 1, 1000 Bruxelles, Belgique 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le jeudi 10 octobre 2019

Résumé

Introduction

D’après les séries européenne et américaine, jusqu’à 20 % des cancers colorectaux sont caractérisés par une instabilité microsatellitaire. Les cancers colorectaux MMR déficients sont principalement retrouvés dans le côlon droit. Bien qu’on observe une augmentation du nombre de cancers colorectaux dans les pays en voie de développement, notamment en Afrique de l’Ouest, les données sur l’épidémiologie et la biologie du cancer colorectal de cette région sont rares.

Matériels et méthodes

Nous avions pour but d’étudier l’incidence du déficit MMR en Côte d’Ivoire et de comparer les données avec un centre tertiaire belge. Les immunohistochimies dirigées contre les protéines MLH1, MSH2, MSH6 et PMS2 ont été réalisées sur des échantillons de tissus inclus en paraffine provenant de 83 cancers colorectaux (46 % d’hommes) opérés à Abidjan et de 343 cancers colorectaux (53 % d’hommes) opérés à Bruxelles.

Résultats

Les cancers colorectaux survenaient à un plus jeune âge en Côte d’Ivoire comparé à la Belgique (âge médian : 53 versus 66). Le déficit MMR a été détecté dans 11,7 % des cas belges et dans 13,3 % des cas ivoiriens. Cependant, les cancers colorectaux MMR déficients bruxellois étaient principalement retrouvés chez des femmes (24/40, c’est-à-dire, 60 %), contrairement aux Ivoiriens (3/11) (27 %). De plus, la localisation prédominante des cancers colorectaux MMR déficients était différente entre les deux séries : à Bruxelles, à droite (24/40, c’est-à-dire, 60 %), tandis qu’à Abidjan c’était à gauche (10/11, c’est-à-dire, 91 %). À Bruxelles, on observait dans la plupart des cas (67,5 %), une perte d’expression de MLH1 et PMS2. À Abidjan il s’agissait plutôt d’une perte d’expression de MSH2 et MSH6 (54,5 %).

Conclusions

Notre étude révèle des différences dans la présentation du cancer colorectal MMR déficient entre deux régions géographiques, suggérant des différences dans l’épidémiologie et la biologie du cancer colorectal des Africains natifs.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Introduction

According to European and American series, up to 20% of colorectal cancers are characterised by instability at microsatellites sites. MMR deficient colorectal cancers are predominantly found in the right colon. Although an increasing rate of colorectal cancer has been observed in many low-income countries including in West-Africa, data on epidemiology and biology of colorectal cancer in native Africans from this region are scarce.

Materials and methods

We aimed to study the incidence of MMR deficiency in Côte d’Ivoire and to compare the data with those from a tertiary center in Belgium. Immunohistochemistry for MLH1, MSH2, MSH6 and PMS2 was performed on paraffin-embedded tissue samples from 83 colorectal cancers (46% males) operated in Abidjan and from 343 colorectal cancers (53% males) from Brussels.

Results

Colorectal cancer was occuring at a younger age in Côte d’Ivoire compared to Belgium (median age: 53 versus 66). MMR deficiency was detected in 11,7% of Belgian cases and in 13,3% of Ivorian cases. Whereas MMR deficient cancers in Brussels were mainly found in women (24/40 i.e. 60%), in Abidjan only 3/11 (27%) were female. Moreover, the predominant location of MMR deficient tumours was different between both series: in Brussels, mainly located in the right colon (24/40 i.e. 60%) whereas in Abidjan predominantly (10/11 i.e. 91%) in the left colon. In Brussels we observed in the majority of cases (67,5%) loss of expression of MLH1 and PMS2, in Abidjan loss of expression of MSH2 and MSH6 (54,5%).

Conclusions

Our pilot study reveals differences in presentation of MMR deficient colorectal cancer between the two geographic regions suggesting differences in epidemiology and biology of colorectal cancer in native Africans.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Cancer, Colorectal, Instabilité microsatellitaire, Afrique, Immunohistochimie

Keywords : Cancer, Colorectal, Microsatellite instability, Africa, Immunohistochemistry


Plan


© 2019  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.