Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Chimiothérapie antivirale - 07/03/12

[8-006-H-10]  - Doi : 10.1016/S1166-8598(12)57897-X 
D. Desbois  : Assistant hospitalo-universitaire, E. Dussaix : Professeur des Universités, praticien hospitalier
Laboratoire de virologie, Hôpital Paul-Brousse, AP-HP, 12-14, avenue Paul-Vaillant-Couturier, 94804 Villejuif, France 

Article en cours de réactualisation

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 10
Iconographies 1
Vidéos 0
Autres 2

Résumé

Cette dernière décennie, des progrès spectaculaires ont été accomplis dans le traitement des infections chroniques par le virus de l'immunodéficience humaine et les virus des hépatites B et C. La compréhension fine des mécanismes de multiplication intracellulaire des virus a permis le développement d'un nombre important de molécules antivirales à usage clinique. Cependant, la chimiothérapie antivirale se heurte à plusieurs obstacles. Les virus sont des parasites intracellulaires stricts qui détournent la machinerie cellulaire pour se multiplier. Les antiviraux, en inhibant la réplication virale, peuvent ainsi perturber le métabolisme cellulaire, d'où leur fréquente cytotoxicité. De plus, les molécules utilisables chez l'homme par voie générale n'agissent que sur les virus en phase de multiplication et sont, de ce fait, dénuées d'activité sur les virus latents. Enfin, les virus possèdent une grande variabilité génétique à l'origine de la sélection de mutants résistants responsables des échappements virologiques. L'amélioration des connaissances sur les mécanismes de résistance et le développement d'outils virologiques performants ont permis d'optimiser le suivi virologique des patients traités et ont contribué au recul des échecs thérapeutiques. Néanmoins, nous ne possédons pas encore de molécules actives sur un grand nombre de virus et les recherches doivent être activement poursuivies.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Parasitisme intracellulaire, Virus, Antiviral, Cytotoxicité


Plan


© 2012  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Médicaments antiparasitaires (paludisme exclu)
  • V. Lamand, S. Spadoni, X. Bohand
| Article suivant Article suivant
  • Molécules antirétrovirales
  • F. Caby, C. Katlama

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.