Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Tumeurs bénignes bronchopulmonaires - 26/03/13

[32-462-A-10]  - Doi : 10.1016/S1879-8535(13)59301-9 
F. Ichrouch a, , D. Hoa b, A. Micheau b, G. Durand b, J.-P. Sénac b
a SELARL CIM, 33, rue François-de-Mahy, 97410 Saint-Pierre, La Réunion 
b Service d'imagerie médicale, Hôpital Arnaud de Villeneuve, 371, avenue du Doyen Gaston-Giraud, 34295 Montpellier cedex 5, France 

Auteur correspondant.

Article en cours de réactualisation

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 17
Iconographies 42
Vidéos 0
Autres 3

Résumé

Les tumeurs bénignes du poumon sont à la fois rares et très diverses. La classification de l'Organisation mondiale de la santé 2004 a le mérite d'en faciliter l'approche en se basant sur des critères histomorphologiques et topographiques. La démarche diagnostique s'appuie sur un ensemble d'examens complémentaires permettant non seulement d'étudier l'aspect morphologique de ces lésions (tomodensitométrie haute résolution, imagerie par résonance magnétique), mais également de suivre leur évolution (mesure du temps de doublement) et leur métabolisme (tomographie par émission de positons-fluorodésoxyglucose, étude du rehaussement dynamique du produit de contraste). Un certain nombre de ces tumeurs, faisant heureusement partie des plus fréquentes (hamartomes, lipomes), ont l'avantage d'être facilement identifiées grâce à des critères de bénignité bien établis. Pour ces dernières, une simple surveillance scanographique est préconisée. Dans les autres cas, il est difficile de ne pas avoir recours à la biopsie. La bénignité ne dispense pas toujours de l'intervention chirurgicale car certaines lésions, de par leur taille et leur localisation endobronchique, peuvent être responsables de complications pulmonaires. Parallèlement, certaines tumeurs à malignité réduite (carcinoïdes, cancer bronchioloalvéolaire) peuvent simuler une tumeur bénigne par leur absence d'hypermétabolisme ou de majoration volumétrique. L'exérèse chirurgicale s'impose donc au moindre doute.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Tumeur bénigne, Poumon, Hamartome, Ganglion intrapulmonaire, TEP


Plan


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Métastases intrathoraciques
  • C. Beigelman-Aubry, A. Fitsiori, M. Claude-Desroches
| Article suivant Article suivant
  • Sarcoïdose médiastinopulmonaire
  • M. Brauner, H. Ben Romdhane, P.-Y. Brillet, T. Gille, J. Macey, D. Valeyre

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.