Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Fissure anale - 19/02/15

[9-087-A-10]  - Doi : 10.1016/S1155-1968(14)53960-0 
P. Godeberge a, b
a Institut mutualiste Montsouris, Université Paris V, 42, boulevard Jourdan, 75014 Paris, France 
b Clinique du Trocadéro, 62, rue de la Tour, 75116 Paris, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 8
Iconographies 12
Vidéos 0
Autres 3

Résumé

La fissure anale est une déchirure de l'épithélium et du derme de la partie distale du canal anal. Conséquence du passage de selles dures chez des patients au sphincter hypertonique, son diagnostic est exclusivement clinique. La douleur est très caractéristique, rythmée par les exonérations ; elle peut être violente. La fissure est visible à l'inspection mais il faut éliminer, entre autres, un cancer fissuraire ou une maladie de Crohn ; particulièrement si la lésion n'est pas localisée à une commissure de l'anus. Le traitement de première ligne associe des médicaments ramollissant les selles, des topiques lubrifiants et diverses substances levant le spasme sphinctérien (nitroglycérine, toxine botulique, inhibiteurs calciques). En devenant chronique, la fissure s'accompagne d'annexes (capuchon cutané, hypertrophie papillaire d'amont) avec leurs complications et symptômes spécifiques. Après l'échec de plusieurs tentatives médicales ou directement si l'intensité des symptômes le commande, le seul recours est la chirurgie. Méthode la plus efficace, elle expose, quelle que soit la technique, à une incontinence anale séquellaire. Sa fréquence est diversement appréciée ; mais en France, beaucoup de praticiens préfèrent la fissurectomie bien que non validée à la sphinctérotomie, à cause d'un taux d'incontinence réputé plus élevé. Cette dernière reste la méthode de référence à travers la littérature internationale. La dilatation anale est abandonnée. Des études combinent diversement ces méthodes, mais ne sont pas concluantes du fait d'effectifs limités.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Fissure anale, Sphinctérotomie, Anoplastie, Douleurs anales, Urgence proctologique, Nitroglycérine, Toxine botulique


Plan


© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Fistule anale cryptoglandulaire : un défi thérapeutique vieux de 5000 ans
  • C. Horaist, N. Fathallah, D. Soudan, P. Benfredj, V. de Parades
| Article suivant Article suivant
  • Algies anorectales essentielles chroniques
  • B. Roche, F. Ris

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.