Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Manifestations neurologiques liées au virus HTLV-1 - 25/11/13

[17-048-A-10]  - Doi : 10.1016/S0246-0378(13)58993-7 
S. Olindo , S. Jeannin
 Service de neurologie, Centre hospitalier universitaire de Martinique, B.P. 632, 97261 Fort-de-France, Martinique 

Auteur correspondant.

Article en cours de réactualisation

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 14
Iconographies 9
Vidéos 0
Autres 6

Résumé

Human T-cell leukemia/lymphoma virus type 1 (HTLV-1) est le premier oncorétrovirus humain découvert en 1980. Son génome comprend trois gènes codant les protéines de structures : gag, pol et env. Il possède en outre une région pX spécifique qui code les protéines régulatrices tax, rex et HTLV-1 BZip factor. Il infecte préférentiellement les cellules T CD4+ et dendritiques. Un transfert efficace du virus à partir d'une cellule infectée à une cellule cible peut se produire par une synapse et/ou un biofilm viral. L'infection est endémique et les modes de contamination interhumaine sont : l'allaitement maternel, les rapports sexuels et les transfusions sanguines. En 1985, l'infection par HTLV-1 fut associée en Martinique à une myélopathie chronique, la tropical spastic paraparesis/HTLV-1 associated myelopathy (TSP/HAM) qui s'exprime par une paraparésie spastique progressive associée à des troubles vésicosphinctériens. Le statut TSP/HAM et la rapidité d'évolution sont liés à une charge provirale élevée. L'imagerie ne retrouve habituellement qu'une atrophie médullaire. On considère actuellement que la TSP/HAM s'intègre dans un complexe neurologique HTLV-1 qui associe diversement des signes de myélite, de polymyosite, de polyneuropathie sensitivomotrice, de dysautonomie, de pseudosclérose latérale amyotrophique, voire de symptômes encéphaliques. Les manifestations systémiques s'y associent également avec une fréquence élevée. Aucun traitement spécifique n'a fait sa preuve et les mesures symptomatiques sont capitales. La prévention, très efficace, pourrait faire chuter drastiquement la séroprévalence si elle était appliquée dans tous les foyers géographiques identifiés.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : HTLV-1, Tax, HBZ, TSP/HAM, Myélite, Charge provirale


Plan


© 2013  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Manifestations neurologiques des infections
  • L. Le Guennec
| Article suivant Article suivant
  • Encéphalites infectieuses
  • J.-P. Stahl, A. Mailles

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à ce traité ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.