Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Évaluation du programme de soutien aux asthmatiques SOPHIA-ASTHME dans sa 2e année de déploiement - 29/12/18

Doi : 10.1016/j.rmr.2018.10.017 
C. Taillé 1, , C. Chenivesse 2, S. Guillo 3, A. Lafourcade 3, G. Hejblum 4, Y. De Rycke 5, F. Tubach 5
1 AP–HP, service de pneumologie, hôpital Bichat, Inserm UMR1152, Paris, France 
2 Service de pneumologie et immuno-allergologie, Centre hospitalier regional universitaire de Lille, Université Lille 2, Lille, France 
3 Département de bio statistique, Santé publique et information médicale, Centre de pharmaco-épidémiologie de l’AP–HP, Hôpital Pitié-Salpétrière, Paris, France 
4 Institut Pierre Louis d’Épidémiologie et de Santé Publique, Inserm UMRS 1136, Paris, France 
5 Département de biostatistique, Santé publique et information medicale, Centre de pharmaco-épidémiologie de l’AP–HP, Hôpital Pitié-Salpétrière, Paris, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

SOPHIA-asthme est un programme de soutien aux asthmatiques développé par la CNAMTS pour améliorer le contrôle de la maladie, par diffusion d’informations et entretiens téléphoniques avec une infirmière spécialisée. Ce programme est proposé depuis janvier 2015 dans 19 départements. L’objectif de ce travail est d’évaluer son impact médico-économique après 14 mois de déploiement.

Méthodes

L’étude quasi expérimentale avant-après ici/ailleurs a été conduite à partir des données du SNDS. La population d’intérêt était composée des patients âgés de 18 à 40 ans ayant reçu au moins 3 délivrances de médicaments de l’asthme en 2013 et en 2012. Chaque patient éligible dans un département participant au programme (exposé) était apparié à un patient d’un département ne participant pas au programme (non exposé), sur un score de propension. Le critère de jugement principal était l’observance de délivrance optimale des corticoïdes inhalés, évaluée par le MRA (Medication refill adherence) sur 12 mois.

Résultats

L’analyse a porté sur 29 746 paires de sujets. Le MRA à l’inclusion était en moyenne de 40,2 % chez non exposés et 40,6 chez les exposés. Après 1 an, l’évolution du MRA (passage à une classe supérieure parmi<50 %, 50–80 %,80 % ou maintien80 %) entre les deux groupes n’était pas significativement différente (0,26 % [−0,58 % ;1,11 %], p=0,545). L’amélioration du MRA était plus fréquente chez les sujets exposés (OR=1,05 [1,01 ;1,09], p=0,028). Aucun impact du programme n’a été détecté sur la consommation de médicaments et de soins, les arrêts maladie, les exacerbations et les coûts. Chez les 3406 (11,5 %) adhérents au programme (82 % d’asthme léger), on a observé une augmentation faible mais significative des consultations chez le pneumologue et des coûts médicamenteux liés à l’asthme et globaux chez les adhérents, comparés à leurs témoins non exposés. Ces résultats doivent être interprétés avec précaution puisque la procédure d’appariement ne prend pas en compte la propension à adhérer au programme.

Conclusion

Nous n’avons pas mis en évidence d’impact significatif du programme Sophia sur le critère principal. Chez les adhérents, le programme augmente les coûts relatifs à l’asthme essentiellement par l’augmentation des traitements. Le bénéfice de l’augmentation du traitement sur le contrôle et les exacerbations est difficile à mettre en évidence dans une population d’asthmatiques essentiellement légers. Des patients plus sévères seraient peut-être une meilleure cible pour le programme SOPHIA.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° S

P. A6 - janvier 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Comparaison de l’efficacité de l’omalizumab dans l’asthme sévère atopique et non atopique : expérience Strasbourgeoise
  • L. Melscoet, N. Khayath, M.A. Goltzene, N. Meyer, F. De Blay
| Article suivant Article suivant
  • Prévalence et prise en charge de l’asthme de l’adulte en France en 2018 : enquête ASTHMAPOP
  • C. Raherison-Semjen, A. Izadifar, M. Russier, C. Rolland, J.P. Aubert, R. Sellami, D. Leynaud, C. Fabry-Vendrand, A. Didier

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.