Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Étude comparative des bithérapies versus trithérapies chez les patients hospitalisés pour BPCO en France : une étude EGB - 29/12/18

Doi : 10.1016/j.rmr.2018.10.122 
F. Dalon 1, , N. Roche 2, M. Belhassen 1, M. Nolin 1, D. Vesque 3, P. Devillier 4, G. Deslée 5, B. Housset 6, H. Pegliasco 7, E. Van Ganse 1
1 PELyon, Lyon, France 
2 Service de pneumologie, Hôpital Cochin, Paris, France 
3 Laboratoire Chiesi SAS, Bois-Colombes, France 
4 Département des maladies des voies respiratoires, Hôpital Foch, Suresnes, France 
5 Service de pneumologie, CHU de Reims, Reims, France 
6 Service de pneumologie, Centre Hospitalier Intercommunal, Créteil, France 
7 Service de pneumologie, Hôpital Européen de Marseille, Marseille, France 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

À ce jour, les bithérapies (corticostéroïdes inhalés [CSI]+bêta2-agonistes à longue durée d’action [LABA] ou LABA+anticholinergiques de longue durée d’action [LAMA]) et les trithérapies libres (CSI+LABA+LAMA) dans la prise en charge de la BPCO ont été comparées dans des essais cliniques, mais rarement en conditions réelles d’utilisation.

Objectif

Comparer les bi- et trithérapies chez les patients hospitalisés pour BPCO, en termes d’exacerbations, de consommations de soins, de coûts, et de persistance au traitement étudié à 12 mois.

Méthodes

Ont été inclus tous les patients de45 ans, hospitalisés pour BPCO entre 2007 et 2015, à partir de l’EGB (Échantillon Généraliste de Bénéficiaires–échantillon aléatoire représentant 1/97e de la base de données de remboursements SNIIRAM). Les patients sous bithérapie dans les 60jours après l’hospitalisation ont été comparés aux patients sous trithérapie, après appariement sur les variables liées au plan expérimental de l’étude et sur un score de propension pour les facteurs de confusion (sévérité et comorbidités). La persistance au traitement étudié a été définie par la non-interruption des délivrances de ce traitement sur une période de plus de 90jours.

Résultats

Sur 3089 patients inclus, 926 étaient sous bithérapie et 1017 sous trithérapie. Après appariement (530 paires), le nombre d’exacerbations était de 2,4 par an dans le groupe bithérapie, vs 2,3 dans le groupe trithérapie (p=0,45). La proportion de patients persistants chez les patients nouvellement traités (n=206) était faible dans les deux groupes, avec toutefois une différence importante (mais ici NS) : 47,8 % dans le groupe bithérapie vs 40,8 % dans le groupe trithérapie. En moyenne, les patients sous bithérapie étaient hospitalisés (toutes causes) 2,5 fois par an, comparé à 3 fois chez ceux sous trithérapie (p=0,08). Le nombre médian d’EFR par an était de 0,8 dans le groupe bithérapie, vs 1,5 dans le groupe trithérapie (p=0,04). Les patients sous bithérapie avaient recours à 4,8 VNI par an en moyenne, vs 4,4 VNI chez ceux sous trithérapie (p=0,63). Ces derniers représentaient un coût total annuel plus élevé que les patients sous bithérapie (11 877,1 € vs 9825,1€, p=0,01).

Conclusion

Cette étude met en exergue l’importante consommation de soins des patients BPCO et leur faible persistance aux traitements. Les patients BPCO étudiés étaient sujets à des hospitalisations récurrentes et souvent traités par corticostéroïdes oraux. Les coûts de santé totaux chez ces patients étaient élevés.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 36 - N° S

P. A64-A65 - janvier 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Étude de préférence-patient sur les systèmes d’inhalation prescrit en bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) en France : une étude par méthode des choix discrets
  • C. Chouaid, N. Germain, G. De Pouvourville, S. Aballéa, D. Korchagina, M. Baldwin, K. Le Lay, L. Luciani, M. Toumi, P. Devillier
| Article suivant Article suivant
  • Évaluation d’une nouvelle technologie de drainage bronchique versus kinésithérapie manuelle dans la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO)
  • F. Mihaltan, L. Morin, C. Borcea, A. Constantin, A. Pahontu, L. Marinescu, V.C. Cosei

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.