Médecine

Paramédical

Autres domaines


La méthode du « pont passif » facilite la version spontanée du siège - 09/03/08

Doi : JG-04-2002-31-2-0368-2315-101019-ART94 

G. Boog [1]

Voir les affiliations

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Résumé

Pour faciliter la version spontanée du siège, j'utilise à titre personnel la technique du pont passif « passive bridge for the breech » décrite en 1980 par BAYER à Graz, en Autriche. Dès la consultation du 8 e mois, après confirmation de la présentation du siège lors de l'échographie du troisième trimestre, les gestantes sont invitées à prendre la position du « pont passif, » en surélevant les vertèbres lombaires de 30 à 35 centimètres et à garder cette position environ 20 minutes, matin et soir tous les jours jusque au moment où elles ressentent une modification du site des mouvements du foetus avec une confirmation échographique de la version ou jusqu'à la consultation du 9 e mois. En cas d'échec, il est toujours possible de recourir, après 36 SA, à une VME.

Résumé

Afin de vérifier dans ma pratique si la technique est réellement efficace j'ai fait une étude rétrospective cas-témoins des 554 dernières grossesses que j'ai suivies personnellement au CHU de Nantes, avec le protocole décrit ci-dessus. Pour chaque grossesse suivie par mes soins, j'ai eu recours à deux accouchements-témoins, l'un précédant, l'autre suivant chaque dossier du groupe d'étude. Les deux groupes sont comparables quant à l'âge maternel, au taux de primiparité et à l'âge gestationnel au moment de l'accouchement. Seule la fréquence des enfants de moins de 3 000 g est plus élevée dans le groupe d'étude (le faible poids étant plutôt un facteur défavorable pour la version spontanée du siège).

Résumé

La technique du « pont passif » a été proposée à 33 patientes entre 32 et 34 SA, soit 5,9 % des gestantes de ma série. Une seule patiente a abandonné la méthode en raison de lombalgies. Lors de la consultation du 9 e mois le taux de versions spontanées était de 73 % (24/33). Sept VME ont été tentées, avec 2 succès. Une présentation du siège est survenue au cours du dernier mois la grossesse. Dans la population témoin il existait 76 foetus en présentation du siège à 32 SA (6,8 %) et 21 versions spontanées étaient constatées à 36 SA (27 %). 61 VME ont été tentées chez 55 foetus avec 22 succès (40 %). Finalement, dans ce groupe témoin, 33 foetus sont nés en présentation du siège (2,9 %).

Résumé

Il apparaît ainsi que la technique du « pont passif » augmente de façon très significative le taux de versions spontanées du siège entre 32 et 36 SA (OR : 6,98 (2,57-19,49)) et réduit également de 78 % le recours à la VME (OR : 0,22 (0,09-0,50)). Enfin, dans ma population, le nombre de sièges accouchés au delà de 36 semaines est de 8 cas sur 554, soit 1,4 % contre 33 cas sur 1 108 dans le groupe témoin des grossesses suivies par les autres médecins du service (2,9 %) : il existe donc une très nette tendance à la diminution des sièges à terme, avec une réduction de 52 % avec cette technique (OR : 0,48 (0,20-1,09)).

Résumé

En conclusion la méthode du « pont passif » décrite par Bayer, dont la compliance est excellente, diminue des trois quarts les présentations du siège entre le huitième et le neuvième mois de la grossesse, permettant ainsi d'obtenir des résultats comparables au taux cumulé des versions spontanées et des versions réussies grâce aux manoeuvres par voie externe, avec une innocuité totale et un coût nul.




© 2002 Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 31 - N° 2

P. 203 - avril 2002 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Pour ou contre les maisons de naissance : enquête auprès des praticiens du département de l'Isère
  • P. Viossat, L. Dumitru-Daubigny, C. Beaudevin, J.-C. Pons
| Article suivant Article suivant
  • La présentation du siège singleton à terme : césarienne prophylactique versus voie basse acceptée
  • K. Ben-Akli, D. Riethmuller, R. Maillet, J.-P. Schaal

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.