Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Key features of bone and joint infections following the implementation of reference centers in France - 23/05/18

Points clés des infections ostéoarticulaires depuis la labellisation des centres de référence en France

Doi : 10.1016/j.medmal.2018.02.004 
E. Laurent a, b, , G. Gras c, J. Druon d, P. Rosset d, e, S. Baron a, b, A. Le-Louarn a, E. Rusch a, b, L. Bernard c, e, L. Grammatico-Guillon a, e
a Unité régionale d’épidémiologie hospitalière (UREH), Centre-Val de Loire, Centre Hospitalier régional universitaire (CHRU) de Tours, 37000 Tours, France 
b Équipe de Recherche EE1 EES, université de Tours, 37000 Tours, France 
c Service de maladies infectieuses, CHRU de Tours, 37000 Tours, France 
d Service de chirurgie orthopédique, CHRU de Tours, 37000 Tours, France 
e Faculté de médecine, université de Tours, 37000 Tours, France 

Corresponding author. Centre hospitalier régional universitaire de Tours, 2, boulevard Tonnellé, 37044 Tours cedex 9, France.Centre hospitalier régional universitaire de Tours, 2, boulevard Tonnellé, 37044 Tours cedex 9, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 7
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0

Highlights

French reference centers for bone and joint infections (BJI) were implemented from 2009 onwards to improve the management and knowledge of complex BJIs.
Between 2008 (before) and 2013 (after), BJI prevalence and overall costs highly increased in France.
Coded complex BJIs only account for 7% of overall BJIs.
Complex BJI prevalence assessment is complicated by the absence of clinical consensus and probable undercoding.
A validation of clinical case definition of complex BJI is required.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objectives

French reference centers for bone and joint infections (BJI) were implemented from 2009 onwards to improve the management of complex BJIs. This study compared BJI burden before and after the implementation of these reference centers.

Patients and methods

BJI hospital stays were selected from the 2008 and 2013 national hospital discharge database using a validated algorithm, adding the new complex BJI code created in 2011. Epidemiology and economic burden were assessed.

Results

BJI prevalence increased in 2013 (70 vs. 54/100,000 in 2008). Characteristics of BJI remained similar between 2008 and 2013: septic arthritis (50%), increasing prevalence with age and sex, case fatality 5%, mean length of stay 17.5 days, rehospitalization 20%. However, device-associated BJIs increased (34 vs. 26%) as well as costs (€421 million vs. €259 in 2008). Similar device-associated BJI characteristics between 2008 and 2013 were: septic arthritis (70%), case fatality (3%), but with more hospitalizations in reference centers (34 vs. 30%) and a higher cost per stay. Among the 7% of coded complex BJIs, the mean length of stay was 22.2 days and mean cost was €11,960.

Conclusions

BJI prevalence highly increased in France. Complex BJI prevalence assessment is complicated by the absence of clinical consensus and probable undercoding. A validation of clinical case definition of complex BJI is required.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Introduction

Les centres de référence pour les infections ostéoarticulaires (IOA) complexes ont été labellisés en France en 2009. L’objectif du travail était de comparer le poids des IOA avant et après labellisation des centres.

Patients et méthodes

Les séjours ont été extraits des bases PMSI nationales 2008 et 2013 par un algorithme validé, en ajoutant le code d’IOA complexe créé en 2011. L’épidémiologie et le poids économique des IOA ont été étudiés.

Résultat

s La prévalence des IOA augmentait en 2013 (70 vs 54/100 000). Pour les IOA, était retrouvé comme en 2008 : arthrite septique 50 %, prévalence augmentant avec l’âge et chez l’homme, létalité hospitalière 5 %, durée moyenne de séjour 17,5jours, ré-hospitalisation 20 %. Cependant, les IOA sur matériel augmentaient (34 vs 26 %) ainsi que les tarifs (259 à 421 millions €). Pour les IOA sur matériel, était retrouvé comme en 2008 : arthrite septique 70 %, létalité 3 %, mais par contre augmentation des hospitalisations en centres de référence (34 % vs 30 %) et des tarifs par séjour. Parmi les 7 % d’IOA complexes codées, la durée moyenne de séjour était de 22,2jours et le tarif moyen de 11 960 €.

Conclusion

La prévalence des IOA a fortement augmenté de 2008 à 2013. L’évaluation de la part des IOA complexes est compliquée en l’absence de consensus clinique et en raison d’un probable sous-codage. Une validation de la définition clinique des IOA complexes sera indispensable pour évaluer les centres de référence.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Bone and joint infection, Reference center, Hospital discharge database

Mots-clé : Infections ostéoarticulaires, Centre de référence, PMSI


Plan


 This study has been approved by the French Data Protection Authority (French acronym CNIL), Paris, France, on March 2015 (No. AE151046).
☆☆ This study was presented at the 26th European Congress of Clinical Microbiology and Infectious Diseases (ECCMID), Amsterdam; April 9-12, 2016.


© 2018  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 48 - N° 4

P. 256-262 - juin 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Emergence of plasmid-mediated colistin resistance (mcr-1) among Enterobacteriaceae strains: Laboratory detection of resistance and measures to control its dissemination
  • D. Lepelletier, R. Bonnet, P. Plésiat, M.H. Nicolas-Chanoine, A. Berger-Carbonne, C. Chidiac, B. Grandbastien, national working group from the French High Council of Public Health 1
| Article suivant Article suivant
  • Investigation of an outbreak of monkeypox in an area occupied by armed groups, Central African Republic
  • E. Kalthan, J. Tenguere, S.G. Ndjapou, T.A. Koyazengbe, J. Mbomba, R.M. Marada, P. Rombebe, P. Yangueme, M. Babamingui, A. Sambella, E.R. Nakoune

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.