Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Étude des pratiques de prévention de la grippe nosocomiale selon la profession hospitalière - 29/05/18

Doi : 10.1016/j.medmal.2018.04.327 
C. Piart 1, N. Armand 1, A. Vincent 1, H. Champagne 1, L. Letranchant 1, C. Reynaud 1, C. Chidiac 2, J. Saison 1
1 Centre hospitalier Valence, Valence, France 
2 Hôpital de la Croix-Rousse, Lyon, France 

Résumé

Introduction

Malgré des campagnes d’information sur la grippe et son vaccin, le taux de couverture vaccinale des professionnels de santé reste bas et il est constaté tous les ans des cas de grippe nosocomiale. Le but était d’évaluer les pratiques de prévention de la grippe en fonction des professions hospitalières, afin de réaliser des campagnes de prévention efficaces plus ciblées, et limiter les cas de grippe nosocomiale.

Matériels et méthodes

Étude transversale destinée à tout le personnel hospitalier d’un établissement de 800 lits, diffusée par mail, intranet et format papier. Pour l’analyse, 6 groupes ont été formés : MED (médecins, chirurgiens, pharmaciens), IDE, ASH/ASD, MK (Kiné), ATL (personnel administratif, technique et logistique) et PARA (profession paramédicales autres : diététiciens, psychologues…). Test du Khi2 par le logiciel R.

Résultats

Deux cent quatre-vingt-huit questionnaires ont été analysés : la majorité des MED (40 %), 20 % des MK, AS, IDE, et 10 % des ATL et des PARA pensent que la grippe est à transmission respiratoire uniquement (p=0,014). La plus part (82 %) déclare venir travailler même s’il est « grippé », sauf s’il est « très malades » ; le masque chirurgical est alors porté par tous les AS et MK, et la grande majorité des IDE, PARA et MED. Il est déclaré comme n’étant changé « qu’en de rares occasions » (repas, café) par 45 % des ATL, 30 % des MED, 18 % des PARA, 7 % des AS, aucun MK (p<0,001).

Quarante-trois pour cent du personnel se déclare « anti-vaccin » : 1/3 des MK et des AS, 29 % des ATL, 19 % des IDE, 4 % des MED, et aucun PARA (p<0,001).

Quatre-vingt-quatre pour cent des MED, 44 % des ATL, 37 % des IDE, 36 % des PARA, 33 % des AS et 0 % des MK déclarent se vacciner habituellement contre la grippe (p<0,001). Les motifs de vaccination sont la protection des patients pour 72 % des MED, 30 % des IDE, 26 % des AS et ATL, 19 % des PARA et 0 % des MK (p<0,001).

Le vaccin est considéré comme inefficace/inutile par 50 % des MK, 39 % des AS, 36 % des PARA, 26 % des IDE, 21 % des ATL, et 9 % des MED (p<0,001), et dangereux par 13 % des AS, 12 % des ATL, 8 % des IDE, et aucun des médecins, MK, ou PARA (p<0,001). Les moyens d’informations sur la grippe et le vaccin sont, pour la majorité des répondants, les médias. Les sites officiels sont utilisés essentiellement par les PARA (45 %) et les MED (49 %). Les professionnels étaient en majorité en demande de plus d’information écrite (versus orale) sur la grippe et son vaccin.

Conclusion

Cette étude met en évidence des disparités significatives selon la catégorie professionnelle hospitalière dans les connaissances concernant la grippe, sa transmission, l’utilisation des mesures physiques de prévention, la vaccination, et les moyens d’informations. Il faut donc adapter les messages délivrés selon la profession afin d’optimiser les campagnes de prévention. Les résultats de cette enquête ont été diffusés aux professionnels, et communiqués en CME. Une adaptation des modes de communication a été réalisée pour la campagne 2017–2018. Une évaluation de son efficacité est prévue pour 2018.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 48 - N° 4S

P. S131 - juin 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Pneumopathies communautaires virales admises en réanimation : expérience de 10 ans
  • T. Merhabene, A. Ben Slimene, A. Jamoussi, S. Zayet, S. Ayed, J. Ben Khelil, M. Besbes
| Article suivant Article suivant
  • Étude observationnelle des infections à Métapneumovirus humain chez les patients adultes suivis pour une maladie respiratoire chronique
  • M. Roger, L. Petrov, M. Catroux, M. Garcia, B. Rammaert, J. Meurice, F. Roblot

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.