Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Fréquence de réalisation des bilans de déficits immunitaires au décours d’une infection bactérienne communautaire de l’enfant : étude en population - 29/05/18

Doi : 10.1016/j.medmal.2018.04.068 
C. Flatres 1, J. Roué 2, C. Picard 3, L. Carausu 1, C. Thomas 4, P. Isabelle 5, F. Millot 6, V. Gandemer 7, C. Gras le Guen 8, E. Launay 9
1 Service de pédiatrie générale et génétique médicale, CHRU Brest, Brest, France 
2 Service de réanimation pédiatrique et néonatale, CHRU Brest, Brest, France 
3 Inserm UMR 1163, Institut Imagine, laboratoire d’activation lymphocytaire et de susceptibilité aux infections à EBV, université de Paris Descartes, Paris, France 
4 Service d’onco-hématologie et immunologie pédiatrique, CHU Nantes, Nantes, France 
5 Unité d’oncologie, hématologie et immunologie pédiatrique, CHU Angers, Angers, France 
6 Service d’onco-hématologie pédiatrique, CHU Poitiers, Poitiers, France 
7 Service d’onco-hématologie pédiatrique, CHU Rennes, Rennes, France 
8 Urgences pédiatriques, hôpital Mère-Enfant, CHU Nantes, 44093 Nantes, France 
9 Service de pédiatrie générale, CHU Nantes, Nantes, France 

Résumé

Introduction

Les maladies infectieuses sont de plus en plus considérées comme des « maladies génétiques » survenant chez des hôtes ayant des prédispositions immunologiques. Le diagnostic de ces pathologies doit être réalisé précocement, afin d’éviter des complications sévères et des récidives infectieuses. Le Centre de référence des déficits immunitaires héréditaires (CEREDIH) préconise de réaliser un bilan de déficit immunitaire héréditaire (DIH) après une infection bactérienne (IBS) sévère chez l’enfant.

Matériels et méthodes/Objectif

Évaluer la fréquence de réalisation des bilans de DIH au décours d’une IBS chez les enfants pris en charge en réanimation pédiatrique. Les objectifs secondaires étaient de déterminer la prévalence de ces DIHs et quels étaient les DIHs associés aux IBS communautaires.

Patients et méthodes

Tous les enfants 1 mois à 16 ans, hospitalisés en réanimation pédiatriques au décours pour une IBS communautaire, de type de méningite, purpura fulminans ou méningococcémie entre août 2009 et janvier 2014.

Résultats

Parmi les 262 enfants admis en réanimation, 69 (56 %) avaient des méningites, 55 (44 %) des purpura fulminans ou méningococcémies. Cinquante-neuf enfants ont eu un bilan immunitaire au décours (48 %) dont 56 % (33/59) étaient incomplets. Cette fréquence de réalisation des bilans de DIH variait de manière significative entre les différents centres, entre 16 et 62 %. Parmi les 26 enfants ayant eu un bilan immunitaire complet (21 %), des anomalies du bilan immunitaire ont été misent en évidence chez 9 enfants (37 %), avec 1 diagnostic certain de DIH (4 %), 5 avaient un diagnostic possible (19 %) et 3 des anomalies du bilan immunitaire sans DIH (11 %).

Conclusion

La fréquence de réalisation des bilans immunitaires au décours d’une méningite bactérienne communautaire sévère chez l’enfant était de 48 %, avec seulement 56 % de bilans complets. La prévalence des DIH de 4 % est donc probablement sous-estimée. Les résultats de cette étude pourraient permettre de sensibiliser les réanimateurs pédiatriques à la programmation d’une consultation spécialisée au décours d’une IBS pour réaliser un bilan immunitaire.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 48 - N° 4S

P. S23 - juin 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Augmentation des formes sévères de tuberculose chez l’enfant et baisse de la couverture vaccinale BCG : quelle relation ?
  • J.P. Guthmann, V. Bousquet, L. Fonteneau, D. Lévy-bruhl
| Article suivant Article suivant
  • Adaptation bayésienne précoce de la dose de vancomycine chez l’enfant : un essai randomisé contrôlé
  • R. Berthaud, S. Benaboud, M. Genuini, M. Oualha, M. Castelle, C. Briand, S. Artru, O. Boyer, N. Bouazza, J.M. Tréluyer

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.