Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Mycoplasma genitalium : taux de positivité et symptomatologie associée - 29/05/18

Doi : 10.1016/j.medmal.2018.04.095 
A. Goubard, V. Jeantils, L. Monfort, M. Stehle, J. Bohbot, P. Sednaoui
 IAF, Paris, France 

Résumé

Introduction

Mycoplasma genitalium (MG) apparaît aujourd’hui comme un pathogène émergent dont la détection est devenue indispensable. Les dernières données de prévalence le placent souvent en deuxième position des infections sexuellement transmissibles (IST) bactériennes derrière Chlamydia trachomatis. Il serait notamment responsable de 10 à 35 % des urétrites non gonococciques chez l’homme. En France, la pathologie reste encore mal connue et le diagnostic est souvent tardif. Notre étude vise à évaluer le taux de positivité dans la population testée dans notre centre de santé et la symptomatologie associée aux différents cas diagnostiqués.

Matériels et méthodes

Entre août 2016 et janvier 2018, un total de 1045 prélèvements a été testé. Ces prélèvements étaient issus de patients se présentant dans notre centre pour une consultation de médecine générale ou spécialisée (infectiologie, urologie) ou pour une prise en charge au CeGIDD. Les tests ont été réalisés en routine, sur le même tube que celui destiné à la recherche de Chlamydia trachomatis (CT) et Neisseria gonorrhoeae (NG), avec le kit Aptima Mycoplasma genitalium Assay (marquage CE) sur notre automate Panther (Hologic®).

Résultats

La majorité des recherches a concerné des examens du premier jet d’urine (82,3 %), mais aussi des prélèvements vaginaux (14,4 %), des prélèvements anaux/rectaux (1,3 %), des spermes (1,1 %) et des prélèvements divers (1 %). Le taux de positivité global était de 6,5 % et lorsque les recherches de CT et NG étaient associées, le taux de positivité de MG était supérieur à ceux de CT et NG (5,4 % vs 2,4 % et 1,8 % respectivement). L’expression clinique de la pathologie était très variable, allant de l’absence totale de symptômes à une symptomatologie bruyante (brûlures mictionnelles, prurit, écoulement purulent, etc.). Par ailleurs, nous avons identifié une souche multirésistante dont l’éradication a nécessité plusieurs cures d’antibiotiques.

Conclusion

Le fort taux de positivité retrouvé pose la question de la prévalence de MG dans les populations à risques et donc de l’intérêt d’un dépistage systématique chez ces patients. La recherche de MG est indispensable chez les patients présentant une urétrite, à minima en seconde intention, afin d’éviter les complications (chronicité, prostatites). Une recherche systématique de première intention permettrait en outre de limiter l’émergence de souches résistantes, en partie liée aux traitements probabilistes inadaptés. L’accès aux outils de diagnostic et de recherche des gènes de résistance est encore limitée, mais il est important de prendre conscience de l’implication de ce pathogène dans les infections uro-génitales afin d’améliorer la prise en charge des patients.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 48 - N° 4S

P. S35 - juin 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • L’inhibition des histones desacétylases diminue l’immunosuppression post-infectieuse observée au cours du sepsis
  • F. Alby-laurent, J. Toubiana, C. Rousseau, L. Romy, J. Llitjos, J. Mira, F. Pène, J. Chiche
| Article suivant Article suivant
  • Étude prospective d’adhésion aux Tests rapides d’orientation diagnostique (TROD) pour le dépistage du VIH dans un service universitaire d’Odontologie. Étude TRODENT
  • L. Devoize, C. Kuder, H. Cheirezy-barret, A. Mulliez, O. Dupuy, C. Henquell, C. Jacomet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.