Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Diffusion des informations médicales à l’épreuve des usages de l’Internet : quelques réflexions d’éthique et de déontologie appliquée - 02/10/09

Doi : 10.1016/j.lpm.2009.06.012 
Jacques Lucas
Vice-président du Conseil national de l’Ordre des médecins ; Délégué aux Systèmes d’information en santé ; Conseil national de l’Ordre des médecins, F-75008 Paris, France 

Jacques Lucas, Conseil national de l’Ordre des médecins, 180 boulevard Haussmann, F-75008 Paris, France.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Points essentiels

Un effort devrait être accompli par les sociétés savantes, les collèges professionnels et les autorités qualifiées en santé pour mettre à disposition des médecins un accès libre à leurs bases de données, par un répertoire simple de mots-clés, au besoin par portail d’accès.

Si les informations qui peuvent être lues par les médecins n’ont pas vocation à être secrètes, elles peuvent souvent requérir une formation professionnelle initiale pour pouvoir être convenablement interprétées.

Les principes du Code de déontologie médicale, inscrits dans le Code de la santé publique, se transposent dans toutes les formes et tous les supports d’information et de communication.

Dans l’espace public, le lecteur doit avoir la garantie que les informations inscrites par un médecin sont conformes à l’état de l’art, qu’elles ne comportent pas de caractère publicitaire, promotionnel ou commercial, qu’elles obéissent à un processus de qualité dans leur élaboration, qu’elles permettent une claire distinction entre ce qui est vulgarisation de données acquises de la science et ce qui est encore incertain car relevant du champ de la recherche.

Il est utile que le public soit informé de l’origine des sources de l’information à laquelle il accède, de la qualité éditoriale du site, de sa dépendance financière éventuelle ou de conflits d’intérêts.

Au plan ordinal, pour les forums, une recommandation de prudence s’impose lorsque le modérateur est médecin. Comme toute forme d’activité médicale, la modération d’un forum ne s’improvise pas ; elle demande prudence, réflexion et formation.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Key points

Learned and professional societies as well as health authorities must attempt to provide free access to their databases for physicians, by a simple repertory of key words and, if necessary, by portals.

Although information available for physicians may not be intended to be secret, it often requires some professional training to be interpreted appropriately.

The principles of the Code of Medical Ethics, as transcribed in the Public Health Code, apply to all forms and media of information and communication.

In public spaces, readers must be guaranteed that information written by physicians corresponds to the state of the art, that it is not advertising or self-promotion or commercial, that it was developed by a process ensuring quality, and that it distinguishes clearly between a popularized description of scientific data and what remains uncertain because research is on-going.

The public should be informed about the source of the information they see, the editorial quality of the site, and any potential financial dependence or conflicts of interest.

According to the medical association, prudence is recommended for physicians who moderate chat-rooms and discussion lists. List moderation, like any other type of medical activity, must not be improvised; it requires prudence, thought, and training.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2009  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 38 - N° 10

P. 1451-1455 - octobre 2009 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Recherche des sources d’information institutionnelle de santé françaises : le « Catalogue et index des sites médicaux francophones » (CISMeF)
  • Saoussen Sakji, Benoît Thirion, Badisse Dahamna, Stéfan Jacques Darmoni
| Article suivant Article suivant
  • Médecine 2.0 : les enjeux de la médecine participative
  • Denise Silber

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.