Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Les délires d’infestation cutanée parasitaire. Syndrome d’Ekbom - 08/04/11

Doi : 10.1016/j.amp.2010.09.022 
M.-L. Bourgeois
IPSO, hôpital Charles-Perrens, université Victor-Segalen, 121, rue de la Béchade, 33076 Bordeaux cedex, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 6
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Le délire d’infestation cutanée parasitaire, ou syndrome d’Ekbom, est une pathologie rare caractérisée par la conviction inébranlable que de petits animaux (insectes, asticots, vermines) grouillent sous la peau. Plus souvent observé par les dermatologues que par les psychiatres, il affecte le plus souvent des personnes âgées (deux ou trois femmes pour un homme) vivant seules dans des conditions matérielles précaires. Typiquement amélioré sinon guéri par le pimozide, il relève le plus souvent désormais d’un traitement par antipsychotiques atypiques. Les formes secondaires sont plus fréquentes que les formes primaires. Depuis quelques années se répand au États-Unis la « maladie des Morgellons » qui affecterait plusieurs dizaines de milliers de personnes (avec une fondation privée pour la recherche), et qui ne serait pour les professionnels et le CDC qu’un délire parasitaire propagé à une vaste population par le biais d’Internet (Web), véritable délire collectif.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Ekbom’s syndrome (delusional cutaneous parasitosis) is an “uncommon psychiatric syndrome” characterized by a strong certainty that insects, lice, maggots or other small vermin are living or otherwise thriving in the skin and sometimes in other parts of the body (Enoch, Ball, 2001). Described by Thiebierge (1894) and Perrin (1896), two dermatologists, it received the name of zoophobia, parasitophobia, acariophobia. The eponymous designation is Ekbom syndrome from the Swedish neurologist who described its principal manifestations (1937-1938). Annika Skott (1978) published the pivotal monograph (based on 354 cases, 1954-1961) with the title term Dermatozoenwahn coined by Ekbom, as did Michael Musalek in his book published in German (1991). It is a rare condition (7 per 10 000 psychiatric admissions according to Marneros et al (1998). Several other surveys report series of patients seen in dermatology clinics. It is seen occasionally by dermatologists, exceptionally by psychiatrists. Typically it is supposed to be cured by Pimozide or other neuroleptic or new antipsychotic drugs. A majority of patients are aged females, living alone in bad material conditions. Some patients are chronically addicted to cocaine and amphetamine-like drugs. This delusion could be psychologically contagious with cases of “délire à deux (à trois)”, or by proxy… Another phenomenon is called “the Morgellons disease”, described by Thomas Browne (1690) (A Letter to a friend) in Languedoc. For the CDC there is no proof that the Morgellons is a separate pathology. On the contrary, Mary Leitao (McMurray, Pennsylvania 2002) gave the name of “Morgellons disease” to what she considered the resurgence of an ancient and forgotten malady, which affected children of Languedoc in 17th century. There is an Morgellons Research Foundation (MRF) to encourage research about this infectious malady similar to scabies and pediculosis. The website claims that more than 12 000 families affected by Morgellons are registered with the foundation, and self accounts of affected individual are over flowing.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Délire parasitaire, Ekbom, Morgellons, Peau

Keywords : Delusion, Ekbom, Morgellons, Parasitosis, Skin


Plan


© 2010  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 169 - N° 3

P. 143-148 - avril 2011 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Editorial Board
| Article suivant Article suivant
  • Expérience d’un groupe d’habiletés sociales : une année de pratique avec trois adolescents porteurs du syndrome d’Asperger
  • C. Mondon, M. Clément, B. Assouline, C. Rondan

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.