Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

L'absinthisme : la faute du docteur Magnan - 28/09/07

Absinthism: the fault of doctor Magnan

Doi : 10.1016/j.evopsy.2007.06.004 
Jean-Pierre Luauté
Médecin, 25, rue de la République, 26100 Romans, France 

Auteur correspondant. (J.-P. Luauté).

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 16
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La loi d'interdiction de l'absinthe fut votée, au début de la Grande Guerre, sous le coup de l'émotion à la suite d'une manipulation de l'opinion publique, et de ses représentants à qui l'on avait fait croire qu'il s'agissait d'une boisson qui engendre une folie criminelle. La campagne des abolitionnistes, au-delà de profondes raisons économiques, politiques et morales s'appuyait sur des arguments scientifiques qui avaient pourtant, d'emblée, été contestés. Valentin Magnan en défendant la réalité d'un absinthisme différent de l'alcoolisme a joué un rôle déterminant dans cette campagne. L'enquête historique montre qu'il s'était laissé séduire par une observation particulière et qu'il avait ainsi commis une faute d'inférence. Puis, ayant découvert l'effet hautement convulsivant chez l'animal de l'essence d'absinthe, il s'était convaincu que la boisson elle-même, était responsable d'une comitialité spécifique (alors même que la quantité d'essence y était infime). Sa deuxième erreur paraît provenir de son attachement aux principes de «la médecine expérimentale» par la fausse évidence que lui apportaient les crises convulsives qu'il obtenait facilement avec l'essence. La passion qu'il mit par la suite dans son combat contre l'alcoolisme, dont la progression était foudroyante, et dont la consommation d'absinthe était pour une grande part responsable, ainsi que l'absence de critiques d'un entourage déférent, ne lui permirent jamais de corriger son erreur. L'épilepsie absinthique fut rapidement remise en cause sur des arguments cliniques et de bon sens, tandis que la réalité d'une folie criminelle ne résista pas à une enquête épidémiologique pionnière demandée par Georges Clemenceau.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

The law forbidding absinthe was voted under the stress of emotion at the beginning of the First World War following a manipulation of the public opinion and of his representatives who were made to believe that absinthe was a beverage which caused a criminal madness. Beyond deep economic, political and moral reasons, the campaign of the abolitionists relied on scientific issues which, nevertheless had been challenged from the outset. In defending the reality of an absinthism different from alcoholism, Valentin Magnan played a decisive role in the campaign. The historical survey shows that he let himself be won by a singular case and thus made the mistake of inference. Then, having discovered the highly convulsive effect of the essential oil of absinthe, he convinced himself that the beverage itself was responsible for specific epilepsy (although the amount of the essential oil in the beverage was tiny). His second mistake seems to have come from his commitment to “médicine expérimentale” through the false evidence displayed by the convulsive fits he so easily obtained with the oil. The passion he put afterwards in his fight against alcoholism, the progression of which was mainly coming from absinthe consumption, as well as the lack of criticism from his deferential circle, did not allow him to ever correct his mistake. The epileptic absinthism was quickly called into question upon clinical and common sense issues, while the reality of a criminal madness did not resist the pioneered epidemiological investigation asked by Georges Clemenceau.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : V. Magnan, Absinthisme, Épilepsie, Médecine expérimentale, G. Clemenceau

Keywords : V. Magnan, Absinthism, Epilepsy, Experimental medicine, G. Clemenceau


Plan


 Toute référence à cet article doit porter mention: Luauté JP. L'absinthisme: la faute du docteur Magnan. Evol psychiatr 2007;72.


© 2007  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 72 - N° 3

P. 515-530 - juillet-septembre 2007 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Entre illusion et réalité, le tracé théâtral d'une efficacité symbolique
  • Patricia Attigui
| Article suivant Article suivant
  • Anselm Kiefer

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.