Médecine

Paramédical

Autres domaines

Índice Suscribirse

Neuromyopathie acquise en réanimation - 05/01/22

[36-914-A-10]  - Doi : 10.1016/S0246-0289(21)42118-3 
B. Duceau a, , M. Dres b, A. Bouglé a
a Département d'anesthésie et réanimation, Sorbonne université, Hôpital universitaire La Pitié-Salpêtrière, AP-HP, 47-83, boulevard de l'Hôpital, 75013 Paris, France 
b Service de pneumologie, médecine intensive et réanimation, Sorbonne université, Hôpital universitaire La Pitié-Salpêtrière, AP-HP, 47-83, boulevard de l'Hôpital, 75013 Paris, France 

Auteur correspondant.

Article en cours de réactualisation

Résumé

La neuromyopathie acquise en réanimation (NMR), appelée intensive care unit acquired weakness par les Anglo-Saxons, est la plus fréquente des pathologies neuromusculaires rencontrées en réanimation. La physiopathologie de cette défaillance est de mieux en mieux comprise, et fait intervenir des atteintes fonctionnelles et structurelles complexes, impliquant à la fois les myofibres et les neurones. La NMR correspond à une atteinte des muscles striés squelettiques des membres, mais peut également être associée à une atteinte des muscles respiratoires. L'association de ces deux entités impacte la morbimortalité des patients à court (augmentation de la durée de ventilation mécanique), moyen (augmentation de la durée d'hospitalisation, augmentation de la mortalité hospitalière) et long termes (altération de la qualité de vie et du retour à l'autonomie, augmentation de la durée de séjour en soins de suite et réadaptation). Les facteurs de risque impliqués incluent notamment l'âge et le statut fonctionnel (échelle de fragilité) avant l'admission en réanimation, la sévérité clinique du patient, le nombre de défaillance d'organe, le déséquilibre glycémique, la stratégie nutritionnelle, l'exposition à certaines thérapeutiques médicamenteuses comme les curares ou les corticostéroïdes et l'immobilisation prolongée. Les ressources thérapeutiques concernant la NMR sont très limitées. Les rares essais thérapeutiques investiguant des stratégies préventives ont mis en évidence que le contrôle glycémique, la réhabilitation précoce ou encore l'introduction retardée d'une nutrition parentérale pouvaient réduire la prévalence de la NMR.

El texto completo de este artículo está disponible en PDF.

Mots-clés : Neuromyopathie acquise en réanimation, Faiblesse musculaire, Dysfonction diaphragmatique, Sevrage ventilatoire, Électroneuromyogramme


Esquema


© 2021  Elsevier Masson SAS. Reservados todos los derechos.
Añadir a mi biblioteca Eliminar de mi biblioteca Imprimir
Exportación

    Exportación citas

  • Fichero

  • Contenido

Artículo precedente Artículo precedente
  • Syndrome de Guillain-Barré
  • T. Ritzenthaler, T. Sharshar, D. Orlikowski
| Artículo siguiente Artículo siguiente
  • Rhabdomyolyses traumatiques et non traumatiques
  • S. Mrozek, T. Geeraerts

Bienvenido a EM-consulte, la referencia de los profesionales de la salud.
El acceso al texto completo de este artículo requiere una suscripción.

¿Ya suscrito a este tratado ?

Mi cuenta


Declaración CNIL

EM-CONSULTE.COM se declara a la CNIL, la declaración N º 1286925.

En virtud de la Ley N º 78-17 del 6 de enero de 1978, relativa a las computadoras, archivos y libertades, usted tiene el derecho de oposición (art.26 de la ley), el acceso (art.34 a 38 Ley), y correcta (artículo 36 de la ley) los datos que le conciernen. Por lo tanto, usted puede pedir que se corrija, complementado, clarificado, actualizado o suprimido información sobre usted que son inexactos, incompletos, engañosos, obsoletos o cuya recogida o de conservación o uso está prohibido.
La información personal sobre los visitantes de nuestro sitio, incluyendo su identidad, son confidenciales.
El jefe del sitio en el honor se compromete a respetar la confidencialidad de los requisitos legales aplicables en Francia y no de revelar dicha información a terceros.