Médecine

Paramédical

Autres domaines

Índice EMC Démo

Hypothermies accidentelles - 15/05/07

[24-116-A-10]  - Doi : 10.1016/S1241-8234(07)49322-1 
R. Briot a, , E. Menthonnex b, J. Brun a, D. Anglade a, P. Girardet a, C. Jacquot a
a Département d'anesthésie-réanimation, CHU Grenoble, 38043 Grenoble cedex 09, France 
b SAMU 38, CHU Grenoble, 38043 Grenoble cedex 09, France 

Auteur correspondant.

Résumé

L'hypothermie se définit comme une chute de la température corporelle en dessous de 35 °C. Cette baisse de température retentit sur toutes les fonctions de l'organisme. En dessous de 32 °C, le patient court un risque vital essentiellement lié au danger d'arrêt circulatoire. La diminution du métabolisme tissulaire, accompagnant le refroidissement de l'organisme, protège le patient de l'hypoxie due à l'hypoventilation et au ralentissement hémodynamique. Cette protection permet d'espérer réanimer sans séquelle des patients hypothermes ayant présenté un arrêt cardiaque prolongé au cours de leur prise en charge, voire des sujets retrouvés en état de mort apparente. Chez un patient ayant une activité cardiaque conservée, une stratégie de « stress minimum » est appliquée dans un premier temps. Cette stratégie de stress minimum accompagne le réchauffement spontané par des méthodes peu invasives (couvertures à air pulsé, réchauffement des perfusions et de l'air inhalé) et s'attache à éviter tout geste thérapeutique risquant de provoquer une fibrillation ventriculaire. Si le réchauffement n'est pas efficace (soit < 1 °C/h) une irrigation péritonéale par du sérum chaud est alors préconisée. En cas d'arrêt cardiaque, la circulation extracorporelle (CEC) avec une canulation fémorale est le moyen d'assistance circulatoire et de réchauffement le plus adapté. Afin d'augmenter le taux de succès des tentatives de CEC de réchauffement, il est impératif d'effectuer un tri en amont à l'aide d'arbres décisionnels fondés sur des critères objectifs. Un patient ayant une température supérieure à 32 °C ou une kaliémie supérieure à 10 mmol/l ne sera pas proposé à la CEC. Des traitements sont en cours d'évaluation comme le brétylium censé prévenir la fibrillation ventriculaire, les shunts vasculaires fémoraux permettant d'accélérer le réchauffement spontané, ou encore la CEC sans héparine, visant à limiter le risque hémorragique.

El texto completo de este artículo está disponible en PDF.

Mots clés : Hypothermie accidentelle, Réanimation, Lavage péritonéal, Arrêt cardiaque, Circulation extracorporelle

Esquema


© 2007  Elsevier Masson SAS. Reservados todos los derechos.
Añadir a mi biblioteca Eliminar de mi biblioteca Imprimir
Exportación

    Exportación citas

  • Fichero

  • Contenido

Artículo precedente Artículo precedente
  • Intoxications par les champignons : principaux syndromes et traitement
  • F. Flesch, P. Saviuc
| Artículo siguiente Artículo siguiente
  • Hyperthermie de l'adulte et coup de chaleur
  • P. Hausfater, B. Riou

Bienvenido a EM-consulte, la referencia de los profesionales de la salud.
El acceso al texto completo de este artículo requiere una suscripción.

¿Ya suscrito a este tratado ?

;

Mi cuenta


Declaración CNIL

EM-CONSULTE.COM se declara a la CNIL, la declaración N º 1286925.

En virtud de la Ley N º 78-17 del 6 de enero de 1978, relativa a las computadoras, archivos y libertades, usted tiene el derecho de oposición (art.26 de la ley), el acceso (art.34 a 38 Ley), y correcta (artículo 36 de la ley) los datos que le conciernen. Por lo tanto, usted puede pedir que se corrija, complementado, clarificado, actualizado o suprimido información sobre usted que son inexactos, incompletos, engañosos, obsoletos o cuya recogida o de conservación o uso está prohibido.
La información personal sobre los visitantes de nuestro sitio, incluyendo su identidad, son confidenciales.
El jefe del sitio en el honor se compromete a respetar la confidencialidad de los requisitos legales aplicables en Francia y no de revelar dicha información a terceros.