Publicité

Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Intérêt de l’utilisation du 4e bras lavage-aspiration dans la néphrectomie partielle robot-assistée (NPRA) : résultats d’une étude préliminaire sur 16 cas

Doi : 10.1016/j.purol.2014.09.003 

N. Korahanis, J. Bertrand, G. Poinas, T. Murez, L. Cabaniols, M. Robert, R. Thuret

Voir les affiliations

Résumé

Objectifs

Nous présentons notre expérience initiale de NPRA avec l’utilisation d’un 4e bras aspiration/lavage utilisé par un second chirurgien sur une deuxième console.

Méthodes

Huit NPRA ont été réalisées avec le bras aspiration/lavage développé par Intuitive Surgical (Sunnyvale, CA). Les données cliniques, opératoires et postopératoires ont été analysées et comparées à huit autres patients opérés sans ce bras.

Résultats

Le cas présenté était une patiente de 53ans avec une tumeur du rein gauche de 44mm (carcinome cellules claires) et classée RENAL 10a. Le temps d’ischémie chaude était de 14min. Les pertes sanguines étaient de 100cc. Les suites opératoires étaient simples. Les données préopératoires ainsi que les caractéristiques anatomiques selon le score RENAL étaient similaires entre les 2 groupes (p>0,05). Le groupe bras aspiration/lavage comparé au groupe sans avait des durées moyennes d’intervention peau à peau de 216min contre 220min (p=0,9), de temps d’ischémie chaude de 14min contre 12,6min (p=0,78), de pertes sanguines de 130mL contre 226mL (p=0,45), de durée d’hospitalisation de 7,1j contre 9,3j (p=0,51). Le taux de complication était similaire entre les 2 groupes.

Conclusion

L’utilisation d’un 4e bras aspiration lavage n’a pas montré d’avantage significatif mais semblerait être utile en diminuant le saignement peropératoire notamment pour les tumeurs à score RENAL élevé.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2014  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer

Vol 24 - N° 13

P. 891 - novembre 2014 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Échographie peropératoire pour l’identification d’une tumeur rénale endophytique au cours d’une néphrectomie partielle robot-assisteé. Description d’une technique particulière dans un pays en manque de moyens
  • A. Andreou, A. Bekos
| Article suivant Article suivant
  • Apport de l’échographie peropératoire au cours de la néphrectomie partielle robot-assistée
  • V. Flamand, S. Bouye, J. Fantoni, A. Ouzzane, A. Villers

Bienvenue sur EM-consulte,
la référence des professionnels de santé.

Plus de 500 000 articles médicaux,
paramédicaux et scientifiques vous attendent.

Déjà abonné à cette revue ?

Publicité