Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Diagnostic d’un souffle systolique cardiaque chez un jeune patient asymptomatique : une évaluation des pratiques professionnelles en médecine militaire d’expertise - 10/11/15

Doi : 10.1016/j.ancard.2015.09.042 
M.-C. Boeuf a, G. Rohel a, G. Lamour a, M. Piquemal a, N. Paleiron a, X. Fouilland b, C. Le Nestour b, U. Vinsonneau a, S. Paez b, P. Paule a,
a Service de cardiologie, hôpital d’instruction des armées Clermont-Tonnerre, BCRM de Brest, CC 41, 29240 Brest cedex 9, France 
b Centre médical des armées de Brest-Lorient, BCRM de Brest, CC 74, 29240 Brest cedex 9, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 10
Iconographies 4
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La découverte d’un souffle systolique cardiaque est fréquente en unité. Souvent bénin chez l’adulte jeune asymptomatique, le souffle peut révéler une valvulopathie qui pourrait s’aggraver lors des activités physiques ou une cardiopathie exposant à un risque de mort subite. Cette étude a pour but d’évaluer l’efficience diagnostique du médecin d’unité devant la découverte d’un souffle systolique chez un jeune patient asymptomatique.

Matériels et méthode

Ce travail prospectif d’un an a impliqué les trois centres médicaux des armées de Bretagne et les cardiologues de l’hôpital d’instruction des armées de Brest. La population étudiée regroupait des militaires de moins de 40ans asymptomatiques sans cardiopathie sous-jacente connue. Le médecin d’unité a recueilli les caractéristiques du souffle et de l’ECG de manière anonyme en proposant un diagnostic : souffle innocent ou organique. Secondairement, le cardiologue a procédé de même puis a réalisé une échocardiographie délivrant le diagnostic final.

Résultats

Cinquante-huit patients ont été adressés, 5 ne respectant pas les critères d’inclusion. Sur les 53 patients inclus, le médecin d’unité a retrouvé 46 souffles innocents et 7 souffles organiques. Le cardiologue a retrouvé 51 souffles innocents et 2 souffles organiques. L’échocardiographie n’a retenu qu’un souffle organique dépisté par le cardiologue mais considéré comme innocent en unité (lié à une bicuspidie aortique).

Discussion

La majorité des souffles diagnostiqués innocents en unité (45/46) ont été confirmés. Parmi les 7 souffles considérés organiques, les arguments séméiologiques relevés (intensité supérieure à 3, persistance à l’orthostatisme, irradiation diffuse) procèdent des critères habituellement cités dans la littérature et témoignent de bons réflexes auscultatoires. Les auteurs proposent une conduite pratique devant la découverte d’un souffle systolique chez un patient jeune asymptomatique.

Conclusion

Le médecin d’unité semble maîtriser la séméiologie du souffle organique. Ce constat plaide en faveur de la promotion d’un examen clinique holistique afin de ne pas systématiser le recours à l’échocardiographie tant en termes d’économie de santé qu’en termes de valorisation de l’expertise médicale.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

The finding of a systolic heart murmur is common in medical military practice. Albeit often benign among young healthy adults, it can reveal a valvular or a cardiac disease, which could worsen during workout or expose to risk of a sudden death. This study aims to evaluate the diagnostic efficiency of the military general practitioner when discovering a systolic murmur among young asymptomatic patients.

Materials and methods

During one year, this study involved all the general practitioners of the medical military centres of Brittany and the cardiologists of the military hospital in Brest. It prospectively enrolled a cohort of all military asymptomatic patients under 40, without any underlying known heart condition. Military general practitioners listed, thanks to an anonymous form, the main features of the systolic murmur and of the ECG and proposed an auscultatory diagnosis: innocent or organic murmur. Then cardiologists did the same and finally performed a transthoracic echocardiography giving the diagnosis.

Results

Fifty-eight patients were referred, 5 not meeting the inclusion criteria. Of the 53 patients included, military general practitioners found 46 innocent murmurs and 7 organic ones. Cardiologists found 51 innocent murmurs and 2 organic. Transthoracic echocardiography just took on one organic murmur (linked with a bicuspid aortic valve), spotted by the specialist, though judged innocent by the general practitioner.

Discussion

Most of innocent murmurs diagnosed by general practitioners (45/46) were confirmed. Regarding the seven organic murmurs, the main selected criteria (intensity over 3, orthostatic persistence, diffuse irradiation) are mostly in accordance with the literature, proving right medical instincts. Authors propose a practical management of systolic murmurs among asymptomatic young patients.

Conclusion

Military general practitioners seem to master symptoms of organic murmur. This assessment argues for a promotion of a holistic clinical examination, which will help not only to rationalize the use of transthoracic echocardiography in economic terms but also to value the medical expertise.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Souffle systolique, Échocardiographie, Valvulopathie, Cardiomyopathie, Évaluation des pratiques professionnelles

Keywords : Systolic murmur, Echocardiography, Valvulopathy, Cardiomyopathy, Assessment of professional practices


Plan


© 2015  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 64 - N° 5

P. 352-361 - novembre 2015 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Syndrome coronarien aigu avec sus-décalage du segment ST chez les patients de 85 ans et plus. Prise en charge invasive versus traitement médical exclusif : étude départementale
  • T. Doizon, L. Orion, J. Dimet, E. Boiffard
| Article suivant Article suivant
  • Évaluation des stents coronaires en scanner cardiaque : revue de la littérature
  • D. Pesenti-Rossi, P. Allouch, G. Gibault-Genty, N. Baron, S. Augusto, R. Convers-Domart, S. Almeida, S. Aubert, P. Squara, B. Livarek

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.