Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Pouvons nous arrêter les traitements dans les formes secondairement progressive de sclérose en plaques ? - 18/03/16

Doi : 10.1016/j.neurol.2016.01.397 
Julien Bonenfant , Anne Kerbrat, Gilles Edan
 Neurologie, CHU de Rennes, Rennes 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

Dans les formes secondairement progressive de sclérose en plaques (SEP SP) le bénéfice des immunomodulateurs n’est pas clairement établit. Se pose alors la question du maintien à long terme de ces traitements.

Objectifs

L’objectif de cette étude observationnelle était de décrire l’évolution clinique et radiologique après l’arrêt des traitements chez les patients avec SEP SP, notamment sur l’activité inflammatoire de la maladie.

Patients et méthodes

Nous avons analysé rétrospectivement les données de 106 patients SEP SP. Les critères d’inclusion étaient :

– un phénotype progressif depuis au moins 2ans ;

– au moins 6 mois de traitement par immunomodulateur ;

– un traitement arrêté sans projet de traitement relais ;

– au minimum 1 an de suivi après l’arrêt du traitement.

Les données cliniques et d’imagerie avant et après l’arrêt du traitement ont été recueillies.

Résultats

Le taux annualisé de poussées est resté stable à 1 an (0,09 [0,04–0,16]) et à 3ans (0,07 [0,04–0,10]) par rapport aux 3ans avant l’arrêt (0,13 [0,10–0,18]). Dix-sept patients ont présenté une poussée et 20 patients des signes d’activité inflammatoire radiologiques après arrêt des traitements sans poussée. Au moins une prise de contraste sur une IRM dans les 3ans précédant l’arrêt était associée à une reprise de l’activité IRM.

Discussion

Il n’existe à notre connaissance pas d’étude qui évalue l’impact de l’arrêt des traitements sur les SEP SP. Nous ne mettons pas en évidence dans notre étude d’impact de cet arrêt sur la survenue de poussée, cependant 30 % des patients de notre étude ont présenté des signes d’activité après l’arrêt.

Conclusion

Dans notre étude observationnelle nous ne retrouvons pas d’augmentation du taux de poussée après arrêt des traitements immunomodulateurs chez les patients SEP SP.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2016  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 172 - N° S1

P. A100 - avril 2016 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Le Symbol Digit Modalities test dans l’évaluation pratique du dysfonctionnement cognitif au cours de la sclérose en plaques (étude d’une série marocaine)
  • Youness Habtany, Dany Fatima, Faouzi Belahsen, Hicham El Otmani, Ma Rafai, Bouchra El Moutawakil, Ilham Slassi
| Article suivant Article suivant
  • Corrélation entre freezing et dimension du noyau pédonculo-pontin dans la maladie de Parkinson : analyse semi-quantitative basée sur l’IRM cérébrale avec séquence FGATIR modifiée
  • Simone Chen, Mélissa Tir, Jean-Marc Constans, Olivier Godefroy, Michel Lefranc, Pierre Krystkowiak

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.