Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Traumatismes complexes et thérapeutique par la méthode des enveloppements humides (« packing »). Étude psychopathologique à partir de trois cas - 03/01/17

Complex trauma and packing therapy: A psychopathological study based on three cases

Doi : 10.1016/j.evopsy.2016.09.007 
Christophe Chaperot a,  : Psychiatre, psychanalyste, chef de service, Lise Turdéanu a : Psychiatre, Yann Auxéméry b
a Centre hospitalier d’Abbeville, secteur G06, 43, rue de l’Isle, 80142 Abbeville cedex, France 
b Service médical de psychologie, clinique appliquée à l’aéronautique, hôpital d’instruction aux armées, Percy, 101, avenue Henri-Barbusse, 92140 Chamart, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le Tuesday 03 January 2017
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Résumé

Objectifs

Cet article vise un double objectif : resituer l’abord historique et clinique concernant une clinique traumatique particulière : la notion de « ESPT type 2 » ou « trauma complexe » (traumatisme non pas unique à l’âge adulte mais répété dans l’enfance par un proche sensé protéger l’enfant) ; puis relater les effets d’une prise en charge par la méthode dite du « packing », ou « enveloppement humide » en français (dont la technique sera exposée) chez trois patientes présentant une clinique de « trauma complexe ». Nous proposerons une lecture psychopathologique du « trauma complexe » comme des effets de la thérapeutique à partir de concepts psychanalytiques.

Méthode

Trois patientes se sont vues proposer cette alternative tardivement dans leur parcours psychiatrique, après l’essai de multiples autres méthodes durant des années d’échecs thérapeutiques. L’enfance des deux premières a été lourdement marquée par des viols intrafamiliaux répétés. La troisième a subi un unique abus sexuel, mais nous retrouvons un passé traumatique « en creux » de type insécure. Chacune d’elles présentait une symptomatologie typique et chronicisée, grave, invalidante, avec de nombreuses tentatives de suicide dont elles ont heureusement réchappé malgré leur intention résolue d’en finir. Une quinzaine de séances ont été réalisées dans l’institution, sur une période permettant le recul de plus d’une année. La grille diagnostique d’Herman a été détournée à des fins d’hétéro évaluation rétrospective, dans la mesure où elle décline l’ensemble des symptômes de ce syndrome. Cependant cette évaluation reste descriptive puisque la grille n’a pas été validée.

Résultats

Le packing a permis une réduction de 30 à 50 % de l’intensité des symptômes. Deux patientes ont connu des manifestations de désenclavement des clivages traumatiques. Des souvenirs jusque-là enfouis et liés aux traumatismes se sont manifestés parfois sous forme hallucinatoire olfactive ou souvenirs imagés. Les capacités de mentalisation, d’association, d’élaboration se sont révélées considérablement augmentées, sachant que le traitement médicamenteux et psychothérapeutique est resté inchangé. Enfin un effet d’« après coup » a été observé quant au déclenchement du tableau clinique qui est apparu après une période d’intervalle libre, ce que nous étudierons. La faible puissance de l’échantillon ne permet pas de montrer une quelconque signification statistique.

Discussion

L’approche psychocorporelle par le packing permettrait le désenclavement de vacuoles psychiques auparavant clivées et fragmentées sous l’effet de la commotion psychique consécutive aux traumatismes. Le traumatisme complexe n’a pas été refoulé ni projeté mais fragmenté et clivé, provoquant une dissociation non schizophrénique qui entravait l’ensemble du fonctionnement psychique. Comme cela a été décrit les capacités associatives des trois patientes se sont considérablement augmentées jusqu’à la possibilité d’une élaboration psychothérapeutique.

Conclusion

On observe un bénéfice clinique, bien que fragile et sans véritable consolidation, du packing : atténuation des symptômes, résurgence de souvenirs, amélioration de la fluence psychique, des capacités élaboratives et associatives, etc. Ces résultats pourraient être considérés dans le débat actuel concernant l’application de cette méthode chez les enfants autistes dont le fonctionnement psychique par non-intégration des flux multisensoriels pourrait avoir des accointances avec le fonctionnement des « trauma complexes ».

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Aims

This article had two objectives: first to position the historical, clinical approach to a particular traumatic profile, complex post-traumatic stress disorder (C-PTSD or “complex trauma”) (which concerns, rather than a single trauma in adulthood, repeated trauma in childhood inflicted by a person close who would normally protect the child). The second was to describe the benefit obtained by “packing therapy” (the technique is explained) in three female patients presenting a “complex trauma” profile. A psychopathological view of complex trauma and of the effects of the therapy is proposed, calling on psychoanalytic concepts.

Method

Three patients were offered this therapeutic alternative late in their psychiatric itinerary, after numerous methods had been tried and had failed. The childhood of two of these subjects was characterised by repeated intra-familial rape. The third subject had experienced a single instance of sexual abuse, but we noted an underlying traumatic past of the insecure type. Each of these three subjects exhibited typical, chronic symptoms that were serious and debilitating, with numerous suicide attempts, which they fortunately survived despite clear intention to put an end to their lives. Around fifteen sessions were conducted in the institution over a period allowing for a year-long overview. The Herman diagnostic scale was altered to enable retrospective hetero-evaluation, since it contains all the observable symptoms. This evaluation however remains descriptive, since the scale has not been validated.

Results

Packing therapy enables a reduction of 30 to 50% in symptom intensity. Two of the patients experienced manifestations of an escape from the traumatic splits. Memories that had remained buried surfaced, sometimes in the form of olfactory hallucinations, as well as images. Their abilities for mentalisation, associations and elaboration appeared considerably improved, while at the same time their medication was unchanged. Finally an “aftermath” or delayed effect was observed for the onset of the disorder, occurring after an asymptomatic period, which we will examine.

Discussion

The psycho-corporeal approach of wet packing appears to enable the return of “psychic vacuoles” previously split and fragmented under the effect of the distress generated by the trauma. Complex trauma is not repressed or projected, but split and fragmented, leading to a non-schizophrenic dissociation hindering psychic functioning overall. As mentioned, the associative abilities of the three patients were considerably enhanced, going as far as to enable psychotherapeutic elaboration.

Conclusion

The clinical benefit of packing evidenced in this study is worthy of note: alleviation of symptoms, return of memories, improvement in psychic fluency, and in elaborative and associative abilities, etc. These results could contribute to the present debate concerning the application if this method to autistic children, whose psychic functioning, involving the non-integration of multi-sensorial flows, could have points in common with the functioning of “complex trauma”.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Syndrome post-traumatique, Trauma complexe, Histoire, Clinique, Psychopathologie, Packing, Enveloppement humide, Cas clinique

Keywords : Post-traumatic stress syndrome, Complex trauma, History, Clinical profile, Psychopathology, Packing therapy, Wet sheet, Clinical case


Plan


 Toute référence à cet article doit porter mention : Chaperot C, Turdéanu L, Auxéméry Y. Traumatismes complexes et thérapeutique par la méthode des enveloppements humides (« packing »). Étude psychopathologique à partir de trois cas. Evol Psychiatr XXXX; vol (no) : pages (pour la version papier) ou URL [date de consultation] (pour la version électronique).


© 2016  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.