Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Complications postopératoires des nymphoplasties de réduction. Étude comparative rétrospective entre résections longitudinale et cunéiforme - 11/03/17

Postoperative complications of labia minora reduction. Comparative study between wedge and edge resection

Doi : 10.1016/j.anplas.2017.02.005 
N. Ouar a, , b , D. Guillier a, b, c, d, V. Moris a, b, c, d, M. Revol a, b, C. Francois a, b, S. Cristofari a, b
a Service de chirurgie plastique reconstructrice et esthétique, hôpital Saint-Louis, AP–HP, 1, avenue Claude-Vellefaux, 75010 Paris, France 
b Université Paris Diderot, Sorbonne Paris Cité, 75013 Paris, France 
c UFR des sciences de santé, 7, boulevard Jeanne-d’Arc, 21000 Dijon, France 
d CHU de Dijon, 14, rue Paul-Gaffarel, 21000 Dijon, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le Saturday 11 March 2017
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Résumé

Introduction

La pratique de la réduction des petites lèvres augmente en Europe et aux États-Unis. Il existe de nombreuses techniques chirurgicales de nymphoplastie de réduction. L’objectif de cette étude était de comparer les complications postopératoires des deux techniques les plus fréquemment décrites : la résection cunéiforme et la résection longitudinale.

Méthode

Les nymphoplasties de réduction primaires réalisées dans notre centre entre octobre 2009 et juillet 2016 ont été rétrospectivement recensées. Deux techniques différentes ont été pratiquées par deux opérateurs : la technique de résection longitudinale marginale et la résection cunéiforme. Le critère de jugement principal était la survenue de désunion et sa quantité : supérieure à 50 % (subtotale ou totale) et inférieure à 50 % (partielle). Les patientes étaient systématiquement revues et examinées à 1 semaine, 1 mois et 6 mois postopératoires. L’analyse des données entre les deux groupes a été effectuée avec le test exact de Fisher.

Résultat

Le recul moyen était de 5,3 mois postopératoires. Soixante-quatre patientes ont été incluses, 42 résections cunéiformes (groupe C) et 22 résections longitudinales (groupe L). Le taux de complication global à 1 mois était de 13 % (n=8). Dans le groupe C, 14 % (n=6) des résections se compliquaient et 2 % (n=9) dans le groupe L. Sept reprises (8 %) avaient été nécessaires : 5 pour désunion (4 dans le groupe C et 1 dans le groupe L) et 2 pour hématome, une dans chaque groupe. Trois (5 %) désunions partielles (moins de 50 %) ont été relevées et ont été laissées en cicatrisation dirigée : 2 (19 %) dans le groupe C et 1 (27 %) dans le groupe L. Les taux de complication entre les 2 techniques n’étaient pas significativement différents.

Conclusion

La désunion cicatricielle postopératoire est la principale complication des nymphoplasties de réduction. Notre taux de complication globale de 13 % est en accord avec la littérature actuelle. La résection cunéiforme tend à se compliquer plus fréquemment que la résection longitudinale.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Summary

Background

Labia minora reduction interventions rise in Europe and in North America. Several techniques are described. The objective of this study was to compare postoperative complications of the two most practiced interventions: wedge resection and edge resection.

Methods

Primary labia minora reductions realized in our unit between October 2009 and July 2016 have been retrospectively identified. Two techniques were used by two surgeons: edge resection technique and wedge resection technique. The main evaluation criterion was the occurrence and the quantity of wound dehiscence: superior to 50% (total or subtotal) and inferior to 50% (partial). Patients were systematically examined at 1 week, 1 month and 6 months postoperatively. Data analysis between both groups was made with an exact Fisher test.

Results

Mean follow-up was 5.3 months after intervention. Sixty-four patients have been included, 42 wedge resections (group C) and 22 edge resections (group L). Global complication rate at 1 month was 13% (n=8). Among wedge resections 14% (n=6) developed complication and 2% (n=9) among edge resection. Seven surgical revisions were necessary: 5 for wound dehiscence (4 in the group C and 1 in the group L) and 2 for hematoma, one in each group. Three (5%) partial wound dehiscence (inferior to 50%) have been identified and let in secondary intention healing: 2 (19%) in the group C and 1 (27%) in the group L. Complication rates between both techniques were not significantly different.

Conclusions

Postoperative wound dehiscence is the main labia minora reduction complication. Our global complication rate, 13%, matches with the current literature. A tendency can be shown where wedge resection is more likely to develop wound dehiscence than edge resection.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Nymphoplastie, Labioplastie, Vulvoplastie, Résection cunéiforme, Résection longitudinale

Keywords : Nymphoplasty, Labiaplasty, Vulvoplasty, Wedge resection, Edge resection


Plan


© 2017  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.