Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Comparaison des résultats de la cystectomie radicale pour tumeurs de vessie infiltrant le muscle d’emblée vs. tumeurs de vessie secondairement infiltrantes - 04/11/18

Doi : 10.1016/j.purol.2018.07.117 
F. Nouhaud 1, , M. Chakroun 2, C. Lenormand 1, I. Ouzaid 3, B. Peyronnet 4, A. Gryn 5, T. Prudhomme 5, V. Grafeille 4, M. Roumiguie 5, M. Soulié 5, M. Chebil 2, G. Verhoest 4, E. Xylinas 3, A. Bouzouita 2, C. Pfister 1
1 CHU de Rouen, Rouen, France 
2 CHU Charles-Nicolle, Tunis, Tunisie 
3 CHU Bichat, Paris, France 
4 CHU de Rennes, Rennes, France 
5 CHU de Toulouse, Toulouse, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 3
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectifs

Le pronostic après cystectomie pour tumeur de vessie infiltrant le muscle (TVIM) a été suggéré potentiellement moins bon pour les patients aux antécédents de TVNIM ayant progressé, comparé aux patients ayant une tvim d’emblée. Cependant, les études sur ce sujet sont rares et leurs résultats contradictoires. Notre objectif était de comparer le pronostic postcystectomie des patients traités pour une TVIM d’emblée infiltrant vs. progressive.

Méthodes

Une étude rétrospective a été réalisée incluant 1313 patients traités par cystectomie pour tvim dans 5 centres entre 2000 et 2015 avec un suivi moyen de 65,6 mois. Les patients étaient répartis en deux groupes : TVIM d’emblée vs. TVIM progressive définie par un antécédent de TVNIM. Les caractéristiques des patients et de leur tumeur ont été collectées pour analyse. Les survies globale, spécifiques et sans récidive ont été calculées selon la méthode de Kaplan–Meier et comparée entre les deux groupes. Une analyse en sous-groupe a été réalisée selon le stade histologique et le statut ganglionnaire.

Résultats

Au total, 932 (71 %) patients avaient une tvim d’emblée, 381 (29 %) une TVIM progressive. Quatre-vingt-neuf pour cent étaient des hommes d’âge médian de 65 ans [58–72] et 25,8kg/m2 de BMI moyen. Il n’y avait pas de différence entre les deux groupes concernant l’age, le sexe, le BMI, l’intoxication tabagique. Les caractéristiques histologiques (t, n, m, marges chirurgicales) n’étaient pas différentes entre les groupes. Il n’y avait de pas de différence significative pour la survie globale. Les survies spécifiques et sans récidive était meilleures dans le groupe tvim d’emblée : médiane non atteinte vs. 65 mois, p=0,018 et 77 vs. 34 mois, p=0,002 respectivement. Pour le sous-groupe t3–4, les survies n’étaient pas différentes entre les goupes. La survie sans progression était meilleure pour les tvim d’emblée pour les patients n+ (24 vs. 7 mois, p<0,0001) (Figure 1, Figure 2, Figure 3).

Conclusion

Nos résultats suggèrent que les patients ayant un antécédent de TVNIM pourraient avoir un plus mauvais pronostic en cas de progression que les patients ayant une TVIM d’emblée et ce, malgré une surveillance urologique après TVNIM supposée permettre un diagnostic plus précoce en cas de récidive/progression.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2018  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 28 - N° 13

P. 671-672 - novembre 2018 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Intérêt pronostique des marqeurs de l’inflammamation nlr et hpr dans la prise en charge du cancer de la vessie après cystectomie
  • S. Albisinni, I. Moussa, F. Aoun, E. Hawaux, G. Assenmacher, M. Vanden Bossche, R. Van Velthoven, A. Peltier, T. Roumeguère
| Article suivant Article suivant
  • Comparaison de la voie ouverte et robotique totalement intracorporelle pour les cystectomies avec remplacement orthotopique pour cancer de vessie : morbidité périopératoire, complications, résultats fonctionnels et qualité de vie à long terme
  • V. Tostivint, G. Verhoest, J. Gas, P. Coloby, M. Thoulouzan, M. Soulié, M. Roumiguié, J.B. Beauval

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.