Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Évaluation de l’activité du système nerveux autonome durant le sommeil par la variabilité de la fréquence cardiaque de patients atteints de SAOS - 16/02/19

Doi : 10.1016/j.msom.2019.01.056 
A. Madani 1, , R. Wanono 1, E. Vidal-Petiot 2, P. Balagny 2, H. Benzaquen 1, A. Rouvel-Tallec 1, J. Frija-Masson 1, L. Mangin 2, M.-P. d’Ortho 1
1 Centre du sommeil, service de physiologie, hôpital Bichat, AP–HP, université Denis Diderot, Paris, France 
2 Service de physiologie, explorations fonctionnelles, hôpital Bichat, AP–HP université Denis Diderot, Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Objectif

Étudier les variations de l’activité du système nerveux autonome (SNA) de patients atteints d’un syndrome d’apnée obstructif du sommeil (SAOS) en sommeil lent (SL) et en sommeil paradoxal (SP) par rapport à des sujets sains.

Méthodes

Nous avons réalisé une analyse spectrale de la variabilité de la fréquence cardiaque (VFC) de patients atteints de SAOS et de patients sains, durant 2 phases de 5minutes de SL et de SP sans apnées. Cette analyse a été réalisée via Matlab® à partir du signal ECG issu de la polysomnographie (Alice 5, Philips- Respironics, Suresnes, France) effectué au Centre du Sommeil de l’hôpital Bichat. Nous avons utilisé la balance sympatho-vagale (BSV) comme paramètre de mesure de l’activité du système nerveux autonome.

Résultats

Le groupe SAOS est composé de 10 patients (5 femmes), âgés en moyenne de 53,6 ans. Le groupe contrôle est composé de 6 patients (4 femmes) et est âgé en moyenne de 47 ans. L’IAH moyen du groupe SAOS est de 38,7/h (min : 20,8 max : 65,1). La BSV moyenne des patients SAOS est de 1,13 en SL et de 2,6 en SP. La BSV moyenne des patients contrôles est de 1,86 en SL et de 3,45 en SP.

Conclusion

Nous n’avons pas mis en évidence de différences significatives (p=0,4 en SL et p=0,2 en SP) de la balance sympatho-vagale entre les groupes contrôle et SAOS lors des différentes phases du sommeil alors que des travaux antérieurs avaient montré une hypertonie vagale globale (mesurée sur 24h).

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 16 - N° 1

P. 39-40 - mars 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Un nouveau score prédictif de SAOS sévère chez les patients présentant une polyurie nocturne inexpliquée
  • D. Attias, A. Pathak, V. Misrai
| Article suivant Article suivant
  • L’abandon de l’index d’éveil pour la prescription et le remboursement de la CPAP n’affecte pas la compliance au traitement
  • A. Dermine, G. Liistro

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.