Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Paludisme d’importation à P. falciparum associé à la consommation d’Artemisia à visée prophylactique : une alerte de santé publique - 09/05/19

Doi : 10.1016/j.medmal.2019.04.060 
X. Argemi 1, C. Etienne 2, J. Alberti 3, O. Ruyer 4, A. Barrelet 5, P. Delaunay 6, C. Chidiac 7, A. Bleibtreu 8, N. Colin-de-Verdière 8, C. Rapp 8
1 CHU de Starsbourg, Strasbourg, France 
2 CH de Grasse, Grasse, France 
3 CH de Hyères, Hyères, France 
4 CH de Belfort, Belfort, France 
5 CH de Marne-La-Vallée, Marne-la-Vallée, France 
6 CHU de Nice, Montpellier, France 
7 CHU de Lyon, Lyon, France 
8 CHU de Paris, Paris, France 

Résumé

Introduction

Le genre Artemisia constitue une vaste famille de plantes comprenant Artemisia annua à partir de laquelle est extraite l’artémisinine, substance pharmacologiquement active contre Plasmodium. Il existe des dérivés semi synthétiques de l’artémisinine comme l’artésunate, l’artémether et la dihydroartémisinine (ou arténimol) qui constituent aujourd’hui les piliers des thérapeutiques antipaludiques ayant fait la preuve de leur efficacité. En dépit de l’absence d’efficacité clinique démontrée, l’utilisation de l’Artemisia à partir de cultures d’Artemisia annua et Artemisia afra (espèce ne contenant pas d’artémisinine) sous différentes formes (tisanes, gélules, préparations homéopathiques) est en expansion chez les voyageurs.

Matériels et méthodes

Il s’agit d’une étude pilote rétrospective de 2016 à février 2019 de tous les cas de paludisme importés à P. falciparum associés à la prise d’Artemisia en prophylaxie qu’elle qu’en soit la formulation. Cette étude a été menée sous la forme d’un questionnaire diffusé sur les listes de diffusion de la SPILF et de la SMV.

Résultats

Du 1er au 15 février 2019, nous avons colligé 12 cas d’accès palustres à P. falciparum sur la période d’étude avec quatre femmes et huit hommes : âge médian 37 ans (maximales 27–63 ans) ; 100 % des patients infectés lors d’un voyage en Afrique ; durée médiane de voyage 19 j (maximales 8–120 j). Onze patients ont consommé de l’Artémisia sous la forme de tisanes et 7/12 ont déclaré une observance complète avec plusieurs modalités de prise. La majorité des traitements par Artemisia ont été débutés dans le cadre d’une auto-prescription (9/12). L’obtention des préparations d’Artemisia s’est faite chez des herboristes/horticulteurs (7/12), sur place pendant leur voyage auprès de paysans cultivant la plante (2/12), par internet (2/12). La parasitémie médiane des accès palustres était de 0,5 % (maximales 0,01–13 %). Cinq cas de paludisme grave ont été traités par artésunate. Tous les patients ont guéri après administration d’un traitement curatif conforme aux recommandations françaises. Une insuffisance rénale chronique séquellaire été décrite dans un cas.

Conclusion

En France, l’utilisation de l’Artemisia principalement sous forme de tisanes pour la prophylaxie du paludisme fait l’objet d’une promotion croissante d’associations relayées auprès du grand public. En l’absence d’études cliniques de méthodologie rigoureuse validant son efficacité, l’utilisation d’Artemisia naturelle est à proscrire comme en témoigne les 12 cas colligés dans cette étude pilote. Cette étude a pour objectif de sensibiliser les professionnels de santé et le grand public aux dangers des thérapies alternatives antipaludiques n’ayant pas fait la preuve scientifique de leurres efficacité.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 49 - N° 4S

P. S19 - juin 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • « Aller-vers », un exemple de projet vers un public cible : évaluation d’un partenariat entre le Centre federatif prevention depistage et une association d’aide aux migrants d’Europe de l’Est de 2009 et 2018
  • C. Biron, C. Amisse, M.H. Gouraud, V.P. Bernard, C. Robin-le Conte, P. Delbos, G. Perraud-Jounot, A. Rodalec, J. Coutherut, F. Raffi
| Article suivant Article suivant
  • État de santé des demandeurs d’asiles en Guyane française
  • V. Hassanaly, T. Bonifay, R. Sacramento, V. Travers, P. L’Hereec, F. Huber

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.