Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Évaluation du suivi des recommandations de prise en charge des pneumopathies aiguës communautaires selon l’âge en médecine de ville en France - 09/05/19

Doi : 10.1016/j.medmal.2019.04.135 
C. Arlaud 1, A. Strazzulla 2, B. Lekens 3, G. Gavazzi 6, M. Paccalin 5, C. Roubeaud 4, N. Belfeki 2, S. Abbroug 2, J. Bergmann 2, S. Diamantis 2
1 CHU de Nice, Nice, France 
2 Groupe hospitalier Sud Ile-de-France, Melun, France 
3 CEGEDIM R&D Boulogne-Billancourt, Boulogne-Billancourt, France 
4 CHU de Bordeaux, Bordeaux, France 
5 CHU de Poitiers, Poitiers, France 
6 CHU de Grenoble, Grenoble, France 

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Les recommandations sur la prise en charge des pneumopathies aiguës communautaires (PAC) datent de juillet 2010, avec plusieurs algorithmes possibles selon la gravité, les comorbidités mais aussi l’âge. L’objectif de ce travail est de décrire l’évolution des prescriptions des antibiotiques (ATB) dans les PAC par des médecins généralistes en France entre 2015 et 2018 à partir de la base de données GERSDATA, en fonction de l’âge des patients.

Matériels et méthodes

La base de données GERSDATA est constituée des données de prescriptions médicamenteuses, associées à un diagnostic renseigné par les médecins généralistes, équipes du logiciel CrossWay (CEGEDIM). Cet « observatoire » a été mis en place en 1995. Nous avons réalisé une analyse des prescriptions ATB associées au diagnostic de PAC. Les patients « pédiatriques » et les autres pathologies respiratoires, dont la grippe, sont exclues.

Résultats

Au total, 53524 patients ont bénéficié d’une prise en charge par un réseau de médecins généralistes durant la période du 1er janvier 2015, jusqu’au 31 décembre 2018 pour le diagnostic de PAC, dont 13231 patients étaient âgés de 70 ans et plus (24,7 %). Chez les sujets âgés de 70 ans et plus, la prescription d’antibiotiques par Amoxicilline-acide clavulanique est la plus importante : on note une augmentation croissante de la prescription entre 2015 (27,9 %) et 2018 (33,5 %), soit+5,6 %. Parallèlement, la prescription d’Amoxicilline augmente de 17,3 % (2015) à 21,5 % (2018), soit+4,8 %. La prescription de Pristinamycine est en augmentation entre 2015 (21,9 %) et 2018 (24,8 %), soit+2,9 %, bien que non recommandée en 1ere intention dans cette population devant le risque d’interactions médicamenteuses. Parmi les patients de 20 à 69 ans, la prescription d’Amoxicilline-acide clavulanique et Pristinamycine est en diminution, respectivement,−4,2 % et−2,8 % entre 2015 et 2018. Contrairement à celle d’Amoxicilline qui augmente (+7,1 %) au cours de cette période, mais ne représente pas la prescription majoritaire, malgré les recommandations. L’évolution de la durée moyenne d’ordonnance par diagnostic de PAC varie de 18,4 (2015) à 20,6 (2018) alors que la durée moyenne proposée est de 7 à 14jours. La prescription de corticoïdes est augmentée de+4,2 % parmi les sujets de 70 ans et plus.

Conclusion

Entre 2015 et 2018, la prescription d’antibiotiques est en augmentation dans les deux catégories de patients étudiés malgré les différents plans de Bon Usage Antibiotiques portées par les volontés gouvernementales de Santé Publiques. Le nombre important d’algorithmes ne permets pas d’optimiser la prescription et peut engendrer une prescription inappropriée, particulièrement à risque chez le sujet âgé, liée aux risques d’interactions médicamenteuses.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2019  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 49 - N° 4S

P. S52-S53 - juin 2019 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Évaluation de la connaissance des recommandations de traitement probabiliste (molécule et durée) des infections communautaires en médecine générale
  • M. Ballarin, A. Strazzula, B. Castan, N. Vignier, F. Clara, A. Depontfarcy, E. Chakvetadze, N. Belfeki, R. Gauzit, S. Diamantis
| Article suivant Article suivant
  • Résultat de la mise en place d’une consultation mixte MPR-Infectiologue pour les vessies neurologiques infectées
  • B. Pichon, A. Bleibtreu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

L'accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l'unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.