Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Impact du soutien de la phase lutéale par Human Chorionic Gonadotropine (hCG) dans les inséminations intra-utérines - 11/08/19

Impact of luteal phase support by human chorionic gonadotropin (hCG) in intrauterine inseminations

Doi : 10.1016/j.gofs.2019.07.008 
S. Dupuis a, V. Dani b, I. Fatfouta a, P. Staccini c, J. Delotte a,
a Service de gynécologie-obstétrique, université Côte d’Azur, affiliation centre hospitalier universitaire de Nice, Archet 2, 151, route Saint-Antoine de Ginestière, 06202 Nice cedex 3, France 
b Institut de Biologie Valrose UMR7277, université Côte d’Azur, 06000 Nice, France 
c Département « ingénierie du risque et informatique de santé », UMR 912 SESSTIM Inserm, université de Nice Sophia-Antipolis, 06202 Nice, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le dimanche 11 août 2019

Résumé

Objectifs

L’objectif de notre étude est d’évaluer l’impact d’un soutien de la phase lutéale par hCG dans les inséminations intra-utérines précédées d’une stimulation ovarienne par gonadotrophines.

Méthodes

Une étude rétrospective a été menée au CHU de Nice entre le 01/03/2016 et le 31/10/2017. Pendant cette période, 300 inséminations intra-utérines ont été incluses dans l’analyse de données. La stimulation ovarienne était réalisée par gonadotrophines et un antagoniste de la GnRH était utilisé, si besoin. Suite à un changement de pratique dans le service, les patientes ayant réalisé une insémination intra-utérine à partir du 01/12/2016 ont reçu un soutien de la phase lutéale par deux injections d’hCG 1500 UI, réalisées à trois jours d’intervalle. Le critère de jugement principal était la grossesse et le critère de jugement secondaire était le syndrome d’hyperstimulation ovarienne.

Résultats

Sur les 300 inséminations incluses dans l’analyse, 144 ont été réalisées avec un soutien de la phase lutéale et 156 sans soutien. Aucune différence statistiquement significative n’a été observée en termes de grossesse entre le groupe sans soutien de la phase lutéale et le groupe avec soutien (15,38 % contre 19,4 %, p=0,353). Aucun syndrome d’hyperstimulation ovarienne n’est survenu au cours de l’étude.

Conclusion

Notre étude ne montre pas de bénéfice significatif au soutien de la phase lutéale par hCG après les inséminations intra-utérines, bien que les taux de grossesses soient plus élevés dans le groupe soutien de la phase lutéale. Une étude prospective randomisée avec de larges effectifs pourrait mieux évaluer l’impact du soutien de la phase lutéale en inséminations intra-utérines.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Objectives

The objective of our study is to evaluate the impact of luteal phase support by hCG in intrauterine inseminations preceded by ovarian gonadotropin stimulation.

Methods

A retrospective study was conducted at the CHU of Nice between March 1, 2016 and October 31, 2017. During this period, 300 intrauterine inseminations were included in data analysis. Ovarian stimulation was performed by gonadotropins and a GnRH antagonist was added, if needed. Following a modification of standard operative procedure in the department, patients who performed an intrauterine insemination from December 1, 2016 received luteal phase support with two injections of hCG 1500 IU, performed at three days of interval. Pregnancy and ovarian hyperstimulation syndrome were the primary and secondary study endpoints, respectively.

Results

Out of 300 inseminations included in the analysis, 144 were performed with luteal phase support and 156 without support. No statistically significant difference in pregnancy rate was observed between these two groups (19.4% of pregnancy in the luteal phase support group and 15.38% in the group without luteal phase support, P=0.353). No ovarian hyperstimulation syndrome occurred over the course of the study.

Conclusion

Our study shows a slight improvement of pregnancy rate in the group subjected to luteal phase support by hCG after intrauterine insemination, but the benefit was not significant. A randomised prospective study based on a large cohort could help to assess the effect of luteal phase support during intrauterine inseminations.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Inséminations intra-utérines, HCG, Phase lutéale

Keywords : Intrauterine insemination, HCG, Luteal phase


Plan


© 2019  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement ou un achat à l’unité.

Déjà abonné à cette revue ?

;

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.