Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Early exercise training feasibility after aortic valve repair: A multicentre prospective French survey on behalf of the Aortic Valve repair International Registry (AVIATOR) - 04/04/20

Faisabilité d'un programme de réentraînement physique précoce après plastie aortique : registre prospectif multicentrique francais issue du registre international des plasties aortiques (AVIATOR)

Doi : 10.1016/j.acvd.2019.11.006 
Jean-Yves Tabet a, b, , Philippe Meurin a, Ahmed Ben Driss a, Helene Weber a, Raphaelle Dumaine a, Nathalie Renaud a, Anne Grosdemouge a, Carine Defrance a, Sandrine Peyrot c, Mathieu Debauchez d, Emmanuel Lansac d
a Cardiac Rehabilitation Center “les Grands Prés”, 77174 Villeneuve-Saint-Denis, France 
b Jacques Cartier Institut, 91300 Massy, France 
c Albert Chenneviers Hospital, 94000 Créteil, France 
d Montsouris Institut Paris, 75014 Paris, France 

Corresponding author at: Les Grands Prés–Centre de Réadaptation Cardiaque de la Brie, 27, rue Sainte-Christine, 77174 Villeneuve-Saint-Denis, France.Les Grands Prés–Centre de Réadaptation Cardiaque de la Brie27, rue Sainte-ChristineVilleneuve-Saint-Denis77174France

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
Article gratuit.

Connectez-vous pour en bénéficier!

Summary

Background

Standardization of aortic valve repair by the external ring annuloplasty approach is an alternative to valve replacement to avoid prosthetic valve-related events. Although the benefit of exercise training to improve postoperative exercise tolerance has been demonstrated in many conditions after cardiac surgery, it has never been described after aortic valve repair.

Objectives

To evaluate the feasibility of an early exercise training programme after aortic valve repair.

Methods

Consecutive patients were prospectively included in 13 postoperative centres. Patients underwent an exercise training programme for approximately 3–5 weeks. Transthoracic echocardiography and a cardiopulmonary exercise test were performed before and after the exercise training programme.

Results

Fifty patients (mean±standard deviation [SD] age: 50±13 years) were included a mean of 13.6±12.0 days after aortic valve repair. The preoperative degree of aortic insufficiency was moderate to severe in 35 patients (70%) and the aortic valve was bicuspid in 24 patients (48%). Valve-sparing root replacement and isolated aortic valve repair (including 10% supracoronary aorta replacement) were performed in 64% and 36% of patients, respectively. We found no aortic insufficiency occurrence or worsening and no adverse clinical events after the exercise training programme. Mean left ventricular ejection fraction increased significantly (from 54%±8% to 57%±9%; P=0.0007). Mean peak oxygen consumption and first ventilatory threshold increased from 17.0±5.3 to 22.5±7.8mL/kg/min (32% increase) and from 12.0±3.9 to 14.3±5.2mL/kg/min (19% increase), respectively (both P<0.05).

Conclusion

Exercise training early after aortic valve repair is safe and seems to significantly improve exercise capacity.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Résumé

Contexte

La réparation standardisée de la valve aortique associée à une annuloplastie est une alternative au remplacement valvulaire aortique qui permet d’éviter les complications liées aux prothèses. Le bénéfice du réentraînement physique, démontré dans de nombreuses affections au décours d’une chirurgie cardiaque n’a jamais été évaluée après une chirurgie de plastie aortique.

Objectif

Évaluer la faisabilité d’un programme de réentraînement physique précoce après plastie aortique.

Méthodes

Les patients ont été prospectivement et consécutivement inclus dans 13 centres de réadaptation cardiaque au décours de la chirurgie. Ils ont bénéficié d’un programme de réentraînement physique sur 3 à 5 semaines. Une échographie transthoracique et une épreuve d’effort avec mesure des échanges respiratoires ont été réalisées avant et après la réalisation du programme.

Résultats

Cinquante patients (moyenne âge 50±13 ans) ont été prospectivement inclus 13,6±12,0jours après une chirurgie de plastie aortique. L’insuffisance aortique était évaluée — en préopératoire — modérée à sévère chez 35 patients (70 %) et la valve était bicuspide chez 24 patients (48 %). Un geste sur l’aorte ascendante a été effectué chez 64 % des patients et une réparation isolée de la valve aortique (incluant un remplacement de l’aorte sus coronaire dans 10 % des cas) a été effectuée chez 36 % d’entre eux.

Résultats

Au décours du programme de réentraînement physique, aucun évènement clinique indésirable et aucune majoration de fuite aortique résiduelle éventuelle n’ont été à déplorer. Par ailleurs, une amélioration significative de la tolérance à l’effort et de la fonction ventriculaire gauche ont été observées avec un recul du pic de VO2 et du seuil ventilatoire respectivement de 17,0±5,3 à 22,5±7,8mL/kg/min (+32 %) et de 12,0±3,9 à 14,3±5,2mL/kg/min (+19 %) (p<0,05) et une augmentation de la fraction d’éjection ventriculaire gauche de 54±8 % à 57±9 % (p=0,0007).

Conclusions

Le réentraînement physique précoce après une réparation de la valve aortique est faisable et semble associé à une amélioration de la tolérance à l’effort des patients.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Keywords : Aortic valve repair, Exercise training, Exercise capacity

Mots clés : Plastie aortique, Réentraînement physique, Tolérance à l’effort

Abbreviations : AVIATOR, AI, BAV, CABG, CI, CPET, IQR, LVEDD, LVEDV, LVEF, NYHA, SD, TAV, TTE, VO2, VT1


Plan


© 2020  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 113 - N° 3

P. 168-175 - mars 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Abdominal aorta tortuosity on computed tomography identifies patients at risk of complications during transfemoral transcatheter aortic valve replacement
  • Marine Kinnel, Laurent Faroux, Aurélien Villecourt, Sophie Tassan-Mangina, Virginie Heroguelle, Pierre Nazeyrollas, Anne Poncet, Vito Giovanni Ruggieri, Damien Metz
| Article suivant Article suivant
  • Incidence, clinical features and outcome of Takotsubo syndrome in the intensive care unit
  • Denis Doyen, Sébastien Moschietto, Fabien Squara, Pamela Moceri, Hervé Hyvernat, Emile Ferrari, Jean Dellamonica, Gilles Bernardin

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.