Médecine

Paramédical

Autres domaines

Violence au bloc obstétrical: une enquête prospective multicentrique auprès des femmes dans les maternités de Bourgogne - 04/05/20

Mistreatment during childbirth: a prospective multicentric survey among women in maternities in Burgundy

Doi : 10.1016/j.gofs.2020.04.012 
Salomé Malet 1, Cécile Choux 1, , Madeleine Akrich 2, Emmanuel Simon 1, Paul Sagot 1
1 Service de Gynécologie-Obstétrique, CHU Dijon Bourgogne, 14 rue Gaffarel, F-21000 Dijon, France 
2 Collectif Interassociatif Autour de la Naissance — CIANE, 40 rue Chanzy, 75011 Paris, France 

Auteur correspondant: Service de Gynécologie-Obstétrique, CHU Dijon — BP 77908, 14, rue Paul Gaffarel, 21079 Dijon Cedex, FranceService de Gynécologie-ObstétriqueCHU Dijon — BP 77908, 14, rue Paul GaffarelDijon Cedex21079France
Sous presse. Manuscrit accepté. Disponible en ligne depuis le Monday 04 May 2020
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

RÉSUMÉ

OBJECTIFS: Le but de ce travail était d’estimer la prévalence des violences au bloc obstétrical (VBO), d’évaluer le vécu des femmes et de rechercher les facteurs associés aux VBO.

MÉTHODES: Cette enquête prospective multicentrique incluait les patientes du Réseau périnatal de Bourgogne ayant accouché du 15 février au 15 avril 2019. Un questionnaire anonyme était distribué à J2 du post-partum. Il interrogeait les catégories de VBO suivantes : violence verbale, violence physique, information et consentement, non-respect des bonnes pratiques soignantes, manquements dans la relation soignant-soignée et stigmatisation/discrimination, ainsi que le vécu physique et psychologique des patientes.

RÉSULTATS: Sur 1793 femmes éligibles, 1149 (64,1 %) ont répondu. Elles ont déclaré avoir bien vécu leur accouchement sur les plans physique (89,8 %) et psychologique (93,4 %). En revanche, 506 femmes (44 %) ont déclaré au moins une VBO. L’incidence de violence verbale (2,3 %) ou physique (0,4 %) ou de discrimination (2,1 %) était marginale. La VBO s’exprimait par une absence de recherche et/ou de respect du consentement (21,5 %), une information non satisfaisante pour au moins un geste (14,4 %), un manquement aux bonnes pratiques soignantes (24,2 %) ou un manquement dans la relation soignant-soignée (11,1 %). Lorsque l’accouchement était très mal vécu sur le plan physique, au moins une violence était déclarée dans 80 % des cas (p<0,01).

CONCLUSIONS: Cette étude souligne l’importance d’impliquer les femmes dans les décisions de soin en systématisant l’information et la recherche du consentement de façon dynamique, et en favorisant le libre choix des femmes.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

ABSTRACT

OBJECTIVES: The purpose of this study was to estimate the prevalence of mistreatment during childbirth (MDCB), to assess the subjective experience of women and to identify the factors associated with MDCB.

METHODS: This prospective multicentered study included every single public maternity of the Burgundy Perinatal Network from the 15th of February to the 15th of March 2019. An anonymous questionnaire was distributed on postpartum’s second day. It encompassed the following categories of MDCB: verbal, physical abuse, information, consent, failure to meet professional standards of care (PSC), poor rapport between women and providers (PRBWP), and discrimination, as well as the subjective experience, physical and psychological.

RESULTS: Out of 1,793 eligible women, 1,149 answered (64.1 %). Women reported a positive experience of childbirth, physical (89.8 %) and psychological (93.4 %). On the other hand, 506 women (44 %) reported MDCB. The incidence of verbal (2.3 %) or physical (0.4 %) abuse or discrimination (3.5 %) was marginal. MDCB reported was mainly a lack of research and/or respect of consent (21.5 %), lack of satisfying information for at least one procedure (14.4 %), declaration of lack of respect of PSC (24.2 %), PRBWP (11.1 %). When the subjective experience of childbirth was negative on the physical aspect, one MDCB was declared in 80 % of cases (p < 0.01).

CONCLUSIONS: This study highlights the importance of involving women in care’s decisions. We should systematize the information and seeking of consent in a dynamic way and promote free choice for women.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots Cles : Femme, Violence physique, Enquête, questionnaire, Consentement informé, Accouchement-Obstétrique



© 2020  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à ce produit ?

Publicité


Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.