Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Effet de l’Evobrutinib, inhibiteur de la tyrosine kinase de Bruton, sur les taux de cellules immunitaires et d’immunoglobulines sur 48 semaines dans le cadre d’une étude de phase 2 sur la sclérose en plaques récurrente - 08/09/20

Doi : 10.1016/j.neurol.2020.01.242 
Xavier Montalban 1, Jamie Shaw 2, Fernando Dangond 3, Emily Martin 4, Roland Grenningloh 5, Martin S. Weber 6, Patrick Vermersch 7,
1 Centre de la sclérose en plaques de catalogne, Hôpital universitaire de Vall d’Hebron, Barcelone, Espagne 
2 Biomarqueurs cliniques et diagnostics, EMD Institut de recherche et développement Serono, Inc., Billerica, États-Unis 
3 Développement clinique mondial, EMD Institut de recherche et développement Serono, Inc., Billerica, États-Unis 
4 Département de la biostatistique, EMD Institut de recherche et développement Serono, Inc., Billerica, États-Unis 
5 Immunologie/neurologie, EMD Institut de recherche et développement Serono, Inc., Billerica, États-Unis 
6 Département de neurologie, Universitätsmedizin Göttingen, Göttingen, Allemagne 
7 Département de neurologie, Université de Lille, Lille 

Auteur correspondant.

Résumé

Introduction

L’Evobrutinib, inhibiteur de la tyrosine kinase de Bruton (BTK), a démontré une efficacité clinique dans le traitement de la sclérose en plaques (SEP) au cours d’une étude de phase 2.

Objectifs

Étudier l’effet de l’Evobrutinib sur les cellules immunitaires et les immunoglobulines (Ig) sur une période de 48 semaines.

Patients et méthodes

Les patients SEP-R adultes ont été randomisés entre Evobrutinib 25mg 1×/j, 75mg 1×/j, 75mg 2×/j, un placebo ou du diméthyl fumarate 240mg. Le groupe placebo a switché sur Evobrutinib 25mg à la semaine 24. La tolérance, y compris l’évaluation du nombre de lymphocytes B et des taux d’Ig, était un critère d’évaluation secondaire. L’étude des sous-populations de lymphocytes B et T et des cellules NK a été exploratoire.

Résultats

Sur une période de 48 semaines, le nombre de lymphocytes B total, B mémoires, B mature-naïve, ou de lymphocytes T total, T auxiliaires, T cytotoxiques ou encore de cellules NK n’a pas été significativement modifié dans aucun des groupes Evobrutinib. De même, les niveaux d’IgG ou sous-types d’IgG n’ont pas changé. Une légère augmentation d’IgA et réduction d’IgM ont été observés pour tous les groupes Evobrutinib qui sont numériquement supérieurs à ceux du bras placebo/Evobrutinib.

Discussion

Chez les patients atteints de SEP et traités par Evobrutinib, aucune déplétion des lymphocytes B ou de modification des sous-populations de cellules B ont été observées sur une période de 48 semaines. Les taux d’IgG sont restés stables et de légères élévations d’IgA et des réductions des taux d’IgM ont été observées avec Evobrutinib.

Conclusion

La réponse immunitaire humorale des patients SEP n’est pas altéré sur une période de 48 semaines après traitement par Evobrutinib.

Informations complémentaires

Financé par EMD Institut de recherche et développement Serono, Inc., Billerica, MA, États-Unis (filiale de Merck KGaA, Darmstadt, Allemagne).

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Inhibiteur de la tyrosine kinase de Bruton, Evobrutinib, La sclérose en plaques


Plan


© 2020  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 176 - N° S

P. S81 - septembre 2020 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • TEC-ADHERE : étude non interventionnelle sur la persistance au diméthyl fumarate (DMF, Tecfidera®) chez des patients atteints de sclérose en plaques rémittente récurrente et bénéficiant d’un soutien dans le cadre du programme d’accompagnement OroSEP
  • Pierre Labauge, Alain Créange, Olivier Heinzlef, Thibault Moreau, Jocelyne Nouvet-Gire, Bernard Pedespan, Marta Ruiz, Catherine Marti
| Article suivant Article suivant
  • Validation d’un algorithme complexe d’identification de poussées dans la sclérose en plaque (SEP) à partir du Système National des Données de Santé (SNDS)
  • Bosco-Lévy Pauline, Debouverie Marc, Brochet Bruno, Céline Louapre, Heinzelf Olivier, Elisabeth Maillart, Blin Patrick

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.