Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Réparation du plexus brachial néonatal : techniques et indications - 30/12/20

[44-220]  - Doi : 10.1016/S0246-0467(20)91154-6 
Y. Manoukov a, b, F. Fitoussi a, b, , M. Le Hanneur a, b
a Service de chirurgie orthopédique et reconstructrice de l'enfant, Hôpital Armand-Trousseau, 26, avenue du Docteur-Arnold-Netter, 75012 Paris, France 
b Faculté de médecine Sorbonne-Université, Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 13
Iconographies 13
Vidéos 3
Autres 0

Résumé

Bien que la paralysie néonatale du plexus brachial soit une lésion potentiellement sévère, la majorité des enfants a une récupération complète ou quasi complète et ne nécessite pas d'intervention chirurgicale. Pour les patients présentant une paralysie complète (i.e., C5-T1), l'indication opératoire doit être posée dès l'âge de 3 mois en l'absence de récupération de la flexion du coude contre pesanteur, notamment en cas de signes cliniques témoignant de lésions sévères (e.g., syndrome de Claude Bernard-Horner). Pour les paralysies incomplètes proximales (i.e., C5-C6±C7), l'indication opératoire peut être retardée de quelques mois. L'intervention comprend un temps d'exploration permettant d'identifier les lésions nerveuses, de réséquer le névrome cicatriciel, et d'établir une stratégie de reconstruction. En fonction du nombre et de la qualité des racines retrouvées lors de l'exploration, la reconstruction associe communément des greffes nerveuses, prélevées au niveau des jambes (i.e., nerf sural) et interposées entre les moignons radiculaires et les troncs recoupés en zone saine, aux transferts nerveux. Les priorités de la reconstruction sont la fonction de la main, puis la flexion du coude, la stabilisation de l'épaule et enfin le plan d'extension du membre supérieur. Si la reconstruction nerveuse par greffes peut être réalisée jusqu'à 9 mois, les transferts nerveux sont envisageables jusqu'à l'âge de 18 à 24 mois.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Plexus brachial, Paralysie obstétricale, Paralysie néonatale, Transferts nerveux, Greffe nerveuse, Neurotisation


Plan


© 2020  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Traitement chirurgical des malformations de la paroi thoracique antérieure
  • J.-L. Jouve, E. Polirsztok, N. Loucheur, C. Curvale, R. Dubois, R. Kohler
| Article suivant Article suivant
  • Chirurgie de réparation du plexus brachial de l'adulte
  • A. Durandeau, T. Fabre

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.