Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Utilisation de la réalité virtuelle dans les troubles des conduites alimentaires - 02/04/21

Use of virtual reality in eating disorders

Doi : 10.1016/j.encep.2020.11.003 
P. Nivière a, , D. Da Fonseca a, b, C. Deruelle a, F. Bat-Pitault a, b
a Institut de Neurosciences de la Timone, CNRS, Aix-Marseille Université, 27 boulevard Jean Moulin, 13005 Marseille, France 
b Service de Pédopsychiatrie, Hôpital Salvator, Assistance Publique Hôpitaux de Marseille, Aix-Marseille Université, Marseille, France 

Auteur correspondant.
Sous presse. Épreuves corrigées par l'auteur. Disponible en ligne depuis le Friday 02 April 2021
Cet article a été publié dans un numéro de la revue, cliquez ici pour y accéder

Résumé

La réalité virtuelle permet de modéliser un environnement avec lequel un individu pourra interagir, ce qui présente de nombreux avantages en psychiatrie. Elle permet en effet d’utiliser un environnement contrôlé et sécurisé, et d’améliorer l’engagement du sujet dans les soins. Son utilisation dans les troubles des conduites alimentaires est croissante depuis plusieurs années, et les études menées jusqu’à présent mettent en avant des résultats prometteurs dans leur compréhension, évaluation et prise en charge thérapeutique. Tout d’abord, la réalité virtuelle permet d’affiner la compréhension du trouble de l’image corporelle dans l’anorexie, ou de l’anxiété et du craving dans la boulimie et les accès hyperphagiques. Elle semble également pouvoir être un outil d’évaluation du trouble de l’image corporelle similaire aux méthodes classiques, et au niveau thérapeutique, elle semble être efficace en association ou en complément d’une thérapie comportementale et cognitive. De plus, la réalité virtuelle permet de développer des techniques thérapeutiques innovantes, notamment celle de l’illusion corporelle utilisée dans l’objectif de réduire le trouble de l’image corporelle de l’anorexie, ou encore la thérapie d’exposition à des indices de consommation alimentaire par réalité virtuelle utilisée chez les patients atteints de boulimie et d’accès hyperphagiques. Bien que les résultats préliminaires soient encourageants, des études supplémentaires sont nécessaires afin de les valider, et des essais cliniques plus larges et contrôlés doivent être menés afin de confirmer l’impact positif de l’utilisation de la réalité virtuelle et des différents protocoles qui la mettent en œuvre dans la prise en charge thérapeutique des troubles des conduites alimentaires.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Abstract

Virtual reality is a new technology that can be used to model an environment with which an individual can interact using all five senses. It is notably used in psychiatry for anxiety disorders and addictions, and its use in eating disorders has been growing in recent years. Indeed, virtual reality offers interesting advantages, such as its ability to personalize any environment, which is also more secure and controllable. Recent studies show promising results in the understanding, evaluation, and therapeutic management of eating disorders. The use of avatars in anorexia nervosa allows for a correct assessment of the perceptual (body image distortion) and cognitive-affective (body dissatisfaction) components of the body image disorder in a similar way to conventional methods, but also for a better understanding of them. Moreover, avatars allow the development of innovative therapeutic protocols and are thus used in the context of exposure therapy. The new body swapping protocol, based on a multisensory illusion, offers particularly promising results in the reduction of body image disorder. For bulimia nervosa and binge eating disorder, virtual reality has made it possible to better characterize the triggering mechanisms of binge eating episodes through studies that have observed different responses to food-related environments and stimuli. At the therapeutic level, virtual reality cue exposure therapy has the most empirical support. Its aim is to reduce or eliminate the anxiety and craving felt by a patient in response to exposure to food or other food-related cues by preventing the patient from consuming food, and results show clear reductions in anxiety, craving and binge eating episodes. While all these results seem to indicate a bright future for virtual reality in eating disorders, further studies are needed to validate the positive impact of its use, but also its limitations. Notably, cyber sickness could alter the smooth running of virtual reality therapy sessions by causing nausea and disorientation. Moreover, it is important to verify that a therapeutic protocol does not lose its effectiveness when it is transposed into virtual reality. However, virtual reality seems to be a therapeutic tool that is better accepted by patients, and even better by adolescents, which is very interesting for eating disorders since adolescents are the most affected. Virtual reality could therefore help motivate patients to pursue treatment and reduce the dropout rate while offering good therapeutic results. Thus, studies conducted in recent years have shown that virtual reality is a promising tool in the understanding, assessment and treatment of eating disorders, and future research should confirm this, particularly in the adolescent population.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots clés : Réalité virtuelle, Anorexie mentale, Boulimie, Accès hyperphagiques, Thérapie d’exposition

Keywords : Virtual reality, Anorexia nervosa, Bulimia nervosa, Binge eating disorder, Exposure therapy


Plan


© 2021  L'Encéphale, Paris. Publié par Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.