Médecine

Paramédical

Autres domaines


S'abonner

Tramadol : ce que nous renseigne la base d’appels de Drogues Info Service (Santé publique France) et points marquants - 10/04/21

Doi : 10.1016/j.therap.2021.01.009 
Anne Batisse 1, , Leila Chaouachi 1, Sabrina Cherki 1, Laure Laviale 2, Samira Djezzar 1
1 CEIP-AddictoVigilance d’Ile de France-Centre-Val de Loire, Hôpital Fernand Widal, 200, rue du faubourg Saint Denis, 75010 Paris, France 
2 Drogues Info Service, Santé Publique, Paris, France 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 2
Iconographies 0
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

Introduction

Alors que les États-Unis connaissent la crise des opioïdes, il semble que l’Europe en soit encore préservée. Le tramadol, antalgique opioïde dit « faible » le plus consommé en France, fait cependant l’objet d’une surveillance particulière depuis 2010 par le Réseau d’addictovigilance. Pharmacodépendance, intoxications, convulsions voire décès sont autant de signaux rapportés. La ligne d’appel de Drogues Info Service (DIS) gérée par Santé publique France est une ligne d’information et d’orientation pour les usagers et leur entourage.

Méthode

Une analyse des appels de la base DIS ciblant le tramadol du 1er janvier 2015 au 31 décembre 2019 est réalisée. La base d’appels de drogues DIS informe spécifiquement des préoccupations des usagers.

Résultats

Sept-cent onze appels sont étudiés, avec un nombre d’appels multiplié par 4,5 en 5 ans (n=61 en 2015 à n=261 en 2019), parmi lesquels 80 % sont des appels des usagers eux-mêmes. Ces derniers sont des hommes (52 %) avec un âge médian de 36 ans [8 à 88]. Les cas renseignés rapportent une prescription initiale dans un cadre douloureux (n=392) et 4 % des usagers sont des soignants. Un syndrome de sevrage est signalé par 40 % des appelants. Un médicament de substitution aux opiacés est proposé dans 5 % des cas (buprénorphine). Dans 9 % des appels un switch est rapporté entre codéinés et tramadol (26 %) ou vers des substances illicites. Les mineurs (6 % ; n=43) décrivent une dépendance (35 %), un usage récréatif (35 %) ou un syndrome de sevrage (12 %). Ils sont de sexe masculin (63 %) et polyconsommateurs dans la moitié des cas (cannabis>benzodiazépines et codéinés). Le tramadol est obtenu hors prescription (don, armoire à pharmacie familiale, Internet, deal…), aussi bien dans la population mineure (21 %) que majeure (7 %). D’autres indicateurs de mésusage sont retrouvés (voie nasale, méthode d’extraction du tramadol lorsqu’il est associé au paracétamol…).

Discussion

Les appels de DIS vont dans le sens des données du Réseau d’addictovigilance avec une multiplication des appels et des usagers mineurs. Le 15 avril 2020, l’ANSM a réduit la durée maximale de prescription du tramadol de 12 à 3 mois. Cette nouvelle règlementation prend tout son sens au regard des préoccupations des usagers quant au développement d’une pharmacodépendance. La prise de conscience et l’éducation de la population sur les risques liés à l’usage de tramadol sont primordiales.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Plan


© 2021  Publié par Elsevier Masson SAS.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Vol 76 - N° 2

P. 159-160 - mars 2021 Retour au numéro
Article précédent Article précédent
  • Abus et dépendance vis-à-vis des antagonistes des récepteurs NMDA : s’agit-il d’un effet de classe ?
  • Bruno Revol, Maryse Lapeyre-Mestre, Nathalie Fouilhé Sam-Laï, Emilie Jouanjus
| Article suivant Article suivant
  • Sukru, une nouvelle drogue en Guyane ?
  • Alexandre Peyré, Nadège Castaing, Ruben Goncalves, Emilie Mosnier, Nicolas Garceran, Françoise Armanville, Roch Perusseau-Lambert, Carole Mathurin, Ghada Miremont-Salamé, Amélie Daveluy

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à cette revue ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.