Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Fracture vertébrale non traumatique - 05/01/22

[14-024-A-01 ]  - Doi : 10.1016/S0246-0521(21)44651-6 
M. Slouma a,  : Docteure, assistante hospitalo-universitaire en rhumatologie, F. Maatoug b : Docteure en médecine, spécialiste en imagerie médicale, I. Gharsallah a : Professeure en rhumatologie, E. Cheour c : Professeure en rhumatologie
a Service de rhumatologie, Hôpital militaire principal d'instruction de Tunis, Université Tunis-El-Manar, Tunisie 
b Université Tunis-El-Manar, Tunisie 
c Centre de traitement de la douleur, Hôpital La-Rabta, Université Tunis-El-Manar, Tunisie 

Auteur correspondant.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

pages 11
Iconographies 7
Vidéos 0
Autres 0

Résumé

La fracture vertébrale (FV) non traumatique survient en dehors d'un traumatisme violent. Fréquemment rencontrée en pratique courante, elle est constatée soit sur une radiographie réalisée devant une symptomatologie rachidienne, soit fortuitement sur une imagerie réalisée à d'autres fins. Son diagnostic positif repose sur l'imagerie. Une fois le diagnostic de FV retenu, il convient de déterminer sa nature bénigne ou non ainsi que son étiologie. On opposera la FV bénigne d'une ostéopathie fragilisante bénigne à celle maligne, métastatique ou d'une hémopathie maligne. L'absence de signes cliniques, biologiques ou radiographiques de malignité épargne le recours à d'autres explorations. Il faut cependant garder à l'esprit que l'aspect radiographique de la FV du myélome multiple peut mimer celui d'une FV ostéoporotique. Les signes radiologiques en faveur d'une fracture maligne ne permettent pas toujours de la distinguer d'une spondylite infectieuse. L'imagerie par résonnance magnétique permet de déterminer la nature bénigne ou non d'une FV selon son étiologie. La séquence Dixon en phase et en opposition de phase est d'un grand apport pour la distinction entre une FV bénigne ou non dans les cas litigieux. Le diagnostic étiologique de la FV repose sur des arguments cliniques, biologiques et radiologiques. L'origine ostéoporotique, bien qu'elle soit la plus fréquente, ne doit pas faire méconnaitre les causes malignes nécessitant une prise en charge propre, différente de celle de l'ostéoporose.

Le texte complet de cet article est disponible en PDF.

Mots-clés : Fracture vertébrale, Tassement vertébral, Ostéoporose, Spondylite, Métastase


Plan


© 2021  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Manifestations orthopédiques des phacomatoses
  • J. Sales de Gauzy, O. Lemaire, F. Accadbled, L. Zabraniecki
| Article suivant Article suivant
  • Ostéoporoses : généralités, stratégie diagnostique
  • J. Paccou, B. Cortet

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’achat d’article à l’unité est indisponible à l’heure actuelle.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.