Médecine

Paramédical

Autres domaines

Table des matières EMC Démo S'abonner

Maladie veineuse thromboembolique et grossesse - 13/06/22

[5-044-E-10]  - Doi : 10.1016/S0246-0335(22)45938-2 
C. Chauleur, MD, PhD a, b, , T. Raia-Barjat, MD, PhD a, b
a Inserm, U1059, SAINBIOSE Saint-Étienne, 10 rue de la Marandière, 42270 Saint-Priest-en-Jarez, France 
b Service/département de d'obstétrique et gynécologie, CHU de Saint-Étienne, Hôpital Nord, avenue Albert-Raimond, 42270 Saint-Priest-en-Jarez, France 

Auteur correspondant.

Résumé

La grossesse est un facteur de risque fréquent de maladie veineuse thromboembolique (MVTE) : thrombose veineuse profonde et embolie pulmonaire. Ces pathologies sont multifactorielles, mais le simple interrogatoire est suffisant pour identifier leurs facteurs de risque, ce qui est primordial pour leurs préventions. Les principaux facteurs de risque cliniques sont les antécédents personnels et familiaux. Les thrombophilies acquises ou constitutionnelles constituent un risque variable en fonction de l'anomalie. Le diagnostic clinique pendant la grossesse est plus compliqué, les symptômes étant fréquents, il faut alors réaliser les D-dimères souvent augmentées. Si elles sont négatives, elles éliminent le diagnostic, si elles sont positives, on réalise un Doppler. Puis, selon la suspicion, scintigraphie, angioscanner pulmonaire, imagerie par résonance magnétique (IRM) cérébrale. Les héparines de bas poids moléculaires (HBPM) ont remplacé les héparines non fractionnées et constituent le traitement préventif ou curatif de choix pour la MVTE pendant la grossesse. Compte tenu de l'absence de passage de la barrière placentaire, les HBPM sont sans risque pour le fœtus, contrairement aux antivitamines K (AVK) et aux nouveaux anticoagulants directs. Ces derniers sont donc formellement contre-indiqués. L'aspirine à dose faible est pour l'instant utilisée en association avec les HBPM dans la prévention du syndrome des antiphospholipides. La prise en charge repose sur l'application des recommandations. L'uniformisation des prises en charge est fondamentale, pour ce faire, l'utilisation d'une stratification du risque thromboembolique est souhaitable et susceptible d'améliorer la morbimortalité en limitant les excès et carences thérapeutiques chez ces patientes.


Mots-clés : Anticoagulants, Grossesse, Maladie veineuse thromboembolique


Plan


© 2022  Elsevier Masson SAS. Tous droits réservés.
Ajouter à ma bibliothèque Retirer de ma bibliothèque Imprimer
Export

    Export citations

  • Fichier

  • Contenu

Article précédent Article précédent
  • Traitement anticoagulant au cours de la grossesse
  • C. Chauleur, T. Raia-Barjat
| Article suivant Article suivant
  • Foie et grossesse
  • J. Bernuau

Bienvenue sur EM-consulte, la référence des professionnels de santé.
L’accès au texte intégral de cet article nécessite un abonnement.

Déjà abonné à ce traité ?

Mon compte


Plateformes Elsevier Masson

Déclaration CNIL

EM-CONSULTE.COM est déclaré à la CNIL, déclaration n° 1286925.

En application de la loi nº78-17 du 6 janvier 1978 relative à l'informatique, aux fichiers et aux libertés, vous disposez des droits d'opposition (art.26 de la loi), d'accès (art.34 à 38 de la loi), et de rectification (art.36 de la loi) des données vous concernant. Ainsi, vous pouvez exiger que soient rectifiées, complétées, clarifiées, mises à jour ou effacées les informations vous concernant qui sont inexactes, incomplètes, équivoques, périmées ou dont la collecte ou l'utilisation ou la conservation est interdite.
Les informations personnelles concernant les visiteurs de notre site, y compris leur identité, sont confidentielles.
Le responsable du site s'engage sur l'honneur à respecter les conditions légales de confidentialité applicables en France et à ne pas divulguer ces informations à des tiers.